Michka Assyas aime prendre son temps, cette semaine, il vous raconte l’histoire de Violent Femme, ce groupe culte américain croisant punk et folk, qui a agité les années 80.

Violent Femmes : Gordon Gano, Victor DeLorenzo et Brian Ritchie – le 6 décembre 1995 à Chicago.
Violent Femmes : Gordon Gano, Victor DeLorenzo et Brian Ritchie – le 6 décembre 1995 à Chicago. © Getty / Paul Natkin/WireImage

« Chez les Violent Femmes, il y a des chansons grinçantes évoquant les pulsions sauvages qui traversent l’homme occidental apparemment intégré dans la société, des pulsions bien cachées sous un masque souriant, policé et civilisé. Dans ses chansons, Gordon Gano, le compositeur, s’imagine dans la peau d’un personnage un peu fou et incontrôlable, qui lui ressemble, oui, bien sûr, mais qui, pour autant, n’est pas tout à fait lui. Mais il y a aussi d’autres chansons très franches et directes où c’est simplement, lui, Gordon Gano, le citoyen, qui parle. »

Violent Femmes avec :

  • « Gone Daddy Gone » extrait de l’album « Violent Femmes » (version remasterisée)
  • « I Hear the Rain » extrait de l’album « Hallowed Ground » (version remasterisée)
  • « Add It Up » extrait de l’album « Violent Femmes » (version remasterisée)
  • « Gimme the Car » (1983 Rough Trade UK single) extrait de l’album « Violent Femmes » (version remasterisée)
  • « Children of the Revolution » extrait de l’album « The Blind Leading the Naked »
  • « I Danced » extrait de l’album « Freak Magnet »
  • « Dance, Motherfucker, Dance! » extrait de la compilation « Add It Up (1981-1993) »
  • « America Is » extrait de la compilation « Add It Up (1981-1993) »
  • « Kiss Off » extrait de l’album « Violent Femmes » (version remasterisée)
  • « Good Friend » album « The Blind Leading the Naked »
  • « Sweet Misery Blues » extrait de l’album « Hallowed Ground »
  • « See My Ships » extrait de l’album « 3 »

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.