Y'a jamais de mal à se faire du bien, surtout quand il s'appelle Galexico et c'est Michka Assayas qui le dit !

Joey Burns, Jairo Zavala, Sergio Mendoza, Jacob Valenzuela, Ryan Alfred, Martin Wenk et John Convertino de Calexico posent dans les coulisses après le spectacle à l'Opéra de Sydney le 22 septembre, 2013 en Australie.
Joey Burns, Jairo Zavala, Sergio Mendoza, Jacob Valenzuela, Ryan Alfred, Martin Wenk et John Convertino de Calexico posent dans les coulisses après le spectacle à l'Opéra de Sydney le 22 septembre, 2013 en Australie. © Getty / Jennifer Polixenni Brankin / WireImage

"(...)La chanson de Calexico se concentre sur le triste destin de ce malheureux Cable Hogue, à qui il arrive des choses pires encore que dans le film, puisque la femme fatale lui tire dessus et il finit pendu. Ce mélange de chanson mariachi, avec accordéon et trompette, de surf rock avec ces guitares qui tremblotent et se réverbèrent au loin, et de chant country, est la manière la plus caractéristique de Calexico, mais ce n’est pas la seule, il s’en faut. Alors, avant l’émergence de Calexico, il s’est passé beaucoup de choses à Tucson. Historiquement, la première chanteuse originaire de cette ville à s’être fait connaître sur un plan national et même international, c’est Linda Ronstadt. Elle a été, dans les années 70, une des grandes stars du country-rock à Los Angeles, à égalité avec Emmylou Harris. L’influence de la musique mexicaine était naturelle chez elle, puisque sa mère venait du Mexique. Son père, d’origine allemande, tenait une quincaillerie à Tucson. Linda, son frère et sa sœur pratiquaient ainsi la musique avec leurs parents. Elle déclarait en 1995 au magazine britannique Mojo : « Nous chantions toujours dans ma famille : beaucoup de musique mexicaine, des chansons de cowboy et des harmonies à trois voix ». Mais enfin, historiquement, le premier groupe de Tucson à avoir annoncé la vague qui a porté Calexico s’appelait Green on Red. Animé par des musiciens qui ont chacun fait leur chemin depuis, Dan Stuart, Chris Cacavas et Chuck Prophet, il s’est lancé à la faveur de la vague punk, défrichant un territoire vierge où il mêlait le courant punk à des mélodies country.(...)"

Calexico : « Ballad of Cable Hogue » extrait de l’album « Hot Rail » 

Friends of Dean Martinez : « All the Pretty Horses » extrait de l’album « The Shadow of Your Smile » 

Calexico : 

  • « All the Pretty Horses » extrait de l’album « Selections from ROAD ATLAS 1998-2011 » 
  • « Crystal Frontier » extrait de l’album « Selections from ROAD ATLAS 1998-2011 »
  • « Black Heart » extrait de l’album « Feast of Wire » 
  • « Quattro - World Drifts In » extrait de l’album « Feast of Wire » 
  • « Si tu disais » extrait de l’album « Convict Pool » 
  • « Victor Jara’s Hands » extrait de l’album « Carried to Dust » 
  • « Fortune Teller - Live with Deutsches Filmorchester Babelsberg » extrait de l’album « Spiritoso (Live) » 
  • « Para » extrait de l’album « Algiers » 
  • « Music Box » extrait de l’album « The Thread That Keeps Us » 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.