Very Good Trip fait le bilan de ce qu’il a entendu de mieux l'année dernière. Bon, c’est ultra-subjectif, sélectif et plus que partiel, mais ce serait dommage de passer à côté de ce que vous allez entendre ou réentendre ce soir.

La chanteuse et compositrice Julia Jacklin en concert le 6 octobre 2019 à Austin, Texas.
La chanteuse et compositrice Julia Jacklin en concert le 6 octobre 2019 à Austin, Texas. © Getty / Tim Mosenfelder / FilmMagic

Julia Jacklin, une chanteuse dont on n’a pas suffisamment parlé chez nous cette année, alors que son album, « Crushing », est un des meilleurs de 2019. 

Cette jeune Australienne est originaire des Blue Mountains, les montagnes bleues, à l’ouest de Sydney. Une région magnifique, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et dont le quotidien britannique The Guardian nous a récemment appris que d’immenses feux de brousse, vous avez dû en en entendre parler, ont réduit pas moins de vingt pour cent en cendres. 

Julia s’est passionnée enfant pour Britney Spears et a voulu devenir chanteuse. Alors ses parents, enseignants, lui ont offert des cours de chant lyrique, c’est tout ce qu’il y avait de disponible là où elle vivait. Avec ses longs cheveux blonds, sa bouille un peu ronde, ses sweatshirts trop larges et ses minijupes écossaises, elle avait l’air à ses débuts d’une collégienne. Ce qui n’était  pas du tout le cas. 

Julia a dû travailler dès son plus jeune âge comme ouvrière dans une usine d’huiles essentielles, à Sydney. Profitant de ses rares loisirs elle a pu partir en Nouvelle-Zélande pour enregistrer son premier album, sorti fin 2016. 

Un peu plus de deux ans plus tard, elle est revenue mûrie et transformée en une autre personne. Une personne ayant passé près de deux ans de sa vie en tournée, loin des siens. Elle a dû sourire à des tas de gens qui n’en avaient rien à faire d’elle, se faire une carapace pour se protéger  et découvrir une ainsi forme de solitude absolue.

  • Big Thief : « Not - Edit » single 
  • The Delines : « Eight Floors Up » single 
  • Julia Jacklin : « Don’t Know How to Keep Loving You » 
  • Robert Forster : « I’ll Look After You » extrait de l’album « Inferno » 
  • Peter Perrett : « Heavenly Day » extrait de l’album « Humanworld » 
  • Kevin Morby : « No Halo » extrait de l’album « Oh My God » 
  • Andrew Bird : « Olympians » extrait de l’album « My Finest Work Yet » 
  • Ezra Furman : « Transition from Nowhere to Nowhere » extrait de l’album « Twelve Nudes » 
  • Purple Mountains : « Darkness and Cold » extrait de l’album « Purple Mountains » 
  • Shana Cleveland : « Face of the Sun » extrait de l’album« Night of the Worm Moon » 
  • Joan Shelley : « Cycle » extrait de l’album « Like the River Loves the Sea » 
  • Damien Jurado : « Throw Me Now Your Arms » extrait de l’album « In the Shape of a Storm » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.