La voix des Temptations s'est éteinte. Il était évident que Michka Assayas ait une pensée pour celui qui avait porté des chansons de légende.

The Temptations : David Sea, Mike Patillo, Dennis Edwards, Chris Arnold et Paul Williams Jr. le 10 novembre 2013 à Los Angeles, Californie.
The Temptations : David Sea, Mike Patillo, Dennis Edwards, Chris Arnold et Paul Williams Jr. le 10 novembre 2013 à Los Angeles, Californie. © Getty / Paul Redmond /WireImage

"(...)Avec les Temptations, c’était différent : il se sentait urbain et sophistiqué. Pour autant, je vous en parlerai tout à l’heure, les Temptations ont abordé dans leurs chansons les grands sujets sociaux et politiques de leur temps. Ils ont été très loin de fermer les yeux sur les difficultés que vivaient les Noirs aux Etats-Unis, en particulier à Détroit où ils habitaient. Mais cela ne s’est pas fait tout de suite. Entre 1961 et 1968, même si l’évolution est déjà en marche, les Temptations chantent surtout l’amour, ses joies et ses peines, classiques, épaulés par les meilleurs compositeurs de Motown, comme Marvin Gaye. Et puis ils ont pris un tournant. À la fin des années 60, le climat s’est alourdi à Détroit, il y a eu des émeutes raciales, je ne sais pas si vous avez vu l’excellent film récent de Kathryn Bigelow, il s’appelle tout simplement "Détroit", il a été écrit par le grand reporter Mark Boal. Il restitue bien cette ambiance lourde et tendue. Il était impossible que les Temptations ne prennent pas en compte ce nouveau contexte, c’est ce qu’ils ont fait en intégrant un nouveau chanteur, Dennis Edwards, c’est lui qui fait la voix principale de « Papa Was a Rollin’ Stone » que vous avez entendu au début de l’émission. Un constat très cru sur l’expérience d’un gamin qui a grandi dans un quartier noir de Détroit ou d’ailleurs : papa est mort, je ne l’ai jamais connu, Maman m’a dit qu’il la maltraitait, qu’il avait des enfants ailleurs, qu’il n’a pas travaillé un jour de sa vie et qu’il jouait au prêcheur pour mieux escroquer ses proies. À partir de là, à partir de l’année 1968, les Temptations ont créé des chansons exceptionnelles, faites sur mesure pour eux. Et musicalement, ils ont atteint des sommets, je vous en dirai deux mots tout à l’heure, bien sûr.(...)"

The Temptations : 

  • « Papa Was a Rollin’ Stone - Single Version » extrait de la compilation « The Best of the Temptations » 
  • « Superstar (Remember How You Got Where You Are) » extrait de l’album « Solid Rock » 
  • « Cloud Nine » extrait de l’album « Cloud Nine » 
  • « Ball of Confusion (That’s the World Is Today) » extrait de la compilation « Greatest Hits » 
  • « Message from a Black Man » extrait de l’album « Puzzle People » 
  • « Runaway Child, Running Wild » extrait de l’album « Cloud Nine » 
  • « War » extrait de l’album « Psychedelic Shack » 
  • « I Can’t Get Next to You » extrait de l’album « Puzzle People » 
  • « Just My Imagination (Running Away with Me) » extrait de l’album « Sky’s the Limit » 

Vous les avez presque entendu : 

Mardi 6 février :

3 min

Alika Nueva Alianza : « Enemigos » extrait de l’album « Niceto Club En Vivo »

Par Stéphane Ronxin

Alika Nueva Alianza : « Enemigos » extrait de l’album « Niceto Club En Vivo »

Vous l'avez presque entendu aujourd'hui : 

Jeudi 8 février : 

4 min

« Ungena Za Ulimwengu (Unite the World) » extrait de l’album « Sky's the Limit

Par Stéphane Ronxin

« Ungena Za Ulimwengu (Unite the World) » extrait de l’album « Sky's the Limit

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.