Aujourd’hui, poursuite de notre voyage dans le psychédélisme anglais, côté folk. On n’ira pas dans le cosmos cette fois, mais on ne va pas quitter l’étrange...

Syd Barrett : « Octopus » album « The Madcap Laughs ». Des paroles sans queue ni tête où passent des sauterelles, un kangourou et une mystérieuse pieuvre qui vous emmène en voyage. C’était en 1970, le premier des deux albums solo de Syd Barrett, The Madcap Laughs, l’écervelé s’amuse, on pourrait dire. On est dans le monde de Lewis Carroll et d’Alice au pays des merveilles. 

Roy Harper : « Me and My Woman » album « Stormcock »

The Incredible String Band : « Witches Hat » album « The Hangman’s Beautiful Daughter. Un groupe resté légendaire, qui s’est d’ailleurs produit au festival de Woodstock, en 1969. Ses chansons ont été célébrées par Bob Dylan, Paul McCartney, Mick Jagger, enfin les plus grands.

Dr. Strangely Strange : « Ship of Fools » album « Kip of the Serenes ». Chanson d’un groupe aussi obscur qu’oublié, qui s’appelait Dr Strangely Strange, docteur étrangement étrange. Ces bizarres-là venaient de Dublin, il y avait très peu de musiciens venant de là qui étaient alors connus en dehors de leur île. À part le grand guitariste de blues Rory Gallagher.

Cat Stevens : « Time » album « Mona Bone Jakon » Vashti Bunyan : « Rose Hip November » album « Just Another Diamond Day » Malicorne : « Marions les roses » album « Quintessence » Pentangle : « Sally Go Round the Roses » album « Basket of Light ». Ce groupe unique en son genre qui a créé une fusion de folk, blues et jazz sans précédent. Il avait pris cette chanson pop new-yorkaise du début des années 60, une des préférées de Lou Reed, soit dit en passant, et l’avait complètement transformée.

John Martyn : « Sunday’s Child » CD 9 du coffret « The Island Years ». Ce grand chanteur et guitariste, John Martyn, qui a vécu entre Londres et Glasgow en Écosse, fut lui aussi l’auteur d’une fusion blues, folk et jazz exceptionnelle, et sans équivalent depuis.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.