Ce soir, Very Good Trip vous emmène en voyage. Grâce à la magie de la musique, vous allez partir d’un continent à l’autre, de l’Amérique latine à l’Asie, en suivant les pas de l’inventeur de la world music.

Le musicien David Byrne en concert à l'ACL Music Festival à Zilker Park à Austin le 12 octobre 2018.
Le musicien David Byrne en concert à l'ACL Music Festival à Zilker Park à Austin le 12 octobre 2018. © AFP / SUZANNE CORDEIRO

Cette émission est une rediffusion du 13 mars 2018.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Umbabarauma , Ponta de Lança Africano», c’était la voix du Brésilien Jorge Ben. À l’origine, ce titre figurait dans un album paru en 1976 et qui s’appelait Africa Brasil. Mais beaucoup d’amateurs de rock, ignorant jusque-là tout ou presque de la musique brésilienne, l’ont découvert grâce à une compilation historique publiée en 1988 et intitulée Beleza Tropical, beauté tropicale. 

Ça a été l’acte de naissance d’un label du nom de Luaka Bop, une compagnie alors fondée à New York par David Byrne avec Yale Evelev, alors chargé d’un département discographique à la Brooklyn Academy of Music, une salle spécialisée dans l’avant-garde musicale. 

Mais l’avant-garde que Luaka Bop a diffusée en trente ans d’existence, quatre-vingt-dix références, a toujours été, en même temps, populaire. L’attitude de David Byrne, qui, à la fin des années 80 s’apprêtait à tourner la page du groupe qui l’avait fait connaître, les Talking Heads, a toujours consisté à rendre l’avant-garde populaire et, inversement, la musique populaire avant-gardiste. Une mission qu’il a admirablement réussie.

L'équipe