Ce soir, Very Good Trip vous fais une promesse : où que vous soyez, vous n’allez pas vous sentir seul.

Brian Johnson et Angus Young du groupe AC / DC en concert avec la "Black Ice World Tour" au Conseco Fieldhouse le 3 novembre 2008 à Indianapolis.
Brian Johnson et Angus Young du groupe AC / DC en concert avec la "Black Ice World Tour" au Conseco Fieldhouse le 3 novembre 2008 à Indianapolis. © Getty / Joey Foley / FilmMagic

Pourquoi, AC/DC ce soir ? 

Eh bien, parce que, comme je vous l’ai annoncé hier, l’envie brusque m’est venue, la semaine dernière, d’aller chercher les meilleurs enregistrements live de l’histoire du rock, au sens large : rock’n’roll, blues, soul, funk, etc . 

Pour des raisons que je n’ai pas besoin d’approfondir : ne plus pouvoir écouter de musique vivante depuis un an, si l’on excepte quelques fenêtres qui se sont ouvertes pour aussitôt se refermer,  ne plus pouvoir sentir autour de soi des corps qui se balancent, des bras qui se lèvent, ne plus voir de visages qui s’abandonnent, ne plus entendre autour de soi des voix criant à l’unisson, c’est une frustration qui devient de plus en plus difficile à supporter. 

Alors, voilà, toute cette semaine, on va  se rappeler que la musique s’écoute au milieu des autres, dans un bain de foule, c’est une belle expression, au fond. Il y a plus de cinquante ans, au début du printemps 1970 est paru un album dont, déjà, la pochette avait quelque chose de cinglant. Live at Leeds, du groupe londonien The Who, on disait les Who, certains les Wou, c’était plus facile à prononcer. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Who avaient publié « Tommy », un mémorable opéra rock qui était un must pour les lycéens de l’époque et, tout à coup, surprise, ils reviennent avec un album live dont la pochette imitait celles d’enregistrements diffusés illégalement, ce qu’on appelait les disques pirate : un fond blanc avec juste la marque d’un tampon. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il y en avait de Dylan, des Stones, extrêmement convoités. Des bandes volées, on ne savait par qui et comment, sur lesquels les passionnés se précipitaient. 

Ce qui était frappant, dans le cas des Who, c’est qu’ils avaient choisi eux-mêmes d’imiter ce côté sale, volé, de s’approprier symboliquement, en accord avec leur maison de disques, Polydor, ce procédé de voyou. À l’intérieur de l’album était glissée une affiche austère en noir et blanc montrant Pete Townshend exécutant un de ses fameux moulinets à la guitare, annonçant un des premiers concerts du groupe au Marquee à Londres, avec cette mention « Maximum Rhythm’n’blues ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Après les chatoiements baroques de Tommy, cet album marquait une sorte de retour aux sources, comme un passage de la couleur au noir et blanc. Un des titres les plus forts de cet album était cette reprise de Mose Allison, « _Young Man Blue_s », d’une rare intensité, un concentré d’énergie qui allait inspirer quantité de groupes dans les années soixante-dix et entraîner une avalanche d’albums live.

  • AC/DC : « Whole Lotta Rosie - Live at the Apollo Theatre, Glasgow, Scotland - April 1978 » extrait de l’album « If You Want Blood (Live) » 
  • The Who : « Young Man Blues - Live » extrait de l’album « Live at Leeds »
  • Led Zeppelin : « Black Dog - Live 1972 » extrait de l’album « How the West Was Won » (2018 Remaster) 
  • Rory Gallagher : « Bullfrog Blues - Live » extrait de l’album « Notes from San Francisco » 
  • Humble Pie : « Four Day Creep - Live at the Fillmore/ 1971/ 2nd Show » extrait de l’album « Performance : Rockin’ the Fillmore » 
  • The Band : « Mannish Boy (featuring Muddy Waters) - Concert Version  » extrait de l’album « The Last Waltz » 
  • Little Feat : « Spanish Moon - Live at Lisner Auditorium, Washington, CD, 8/8/1977 » extrait de l’album « Waiting for Columbus (Live Version) » 
  • David Bowie : « Fame - Live Nassau Coliseum ’76 » extrait de l’album « Live Nassau Coliseum ’76 » 
L'équipe
Thèmes associés