A l'heure où Véronique Sanson sort son nouvel album, Michka Assayas se penche sur les chanteuses d'hier et d'aujourd'hui qui pourraient avoir les mêmes influences...

Véronique Sanson lors de la 31ème cérémonie des Victoires de la musique au Zénith de Paris, le  le 21 Octobre 2006 à Paris.
Véronique Sanson lors de la 31ème cérémonie des Victoires de la musique au Zénith de Paris, le le 21 Octobre 2006 à Paris. © Maxppp / Christophe Petit Tesson

"(...) Parce que ça fait un demi-siècle déjà que Véronique Sanson consacre sa vie à la musique. Elle appartient à cette génération d’auteurs, compositeurs et interprètes français nés à la fin de la Seconde guerre mondiale, ou quelques années après, qui ont pris de plein fouet la révolution rythmique apportée, dans la première moitié des années 60, par les chansons des Beatles, des Stones, de Dylan, et aussi, ce qui a été très important dans le cas de Véronique Sanson, la bossa nova brésilienne. Cela dit, plus encore que cette première vague, ce qui a compté pour elle et même lui a apporté une grande part de son identité artistique, c’est le vaste courant du rock californien du tout début des années 70, enrichi par la tradition du jazz et des musiques latines."

  • Véronique Sanson « Ces moments-là » album « Dignes, dingues, donc »
  • Larkin Poe « Don’t » album « Reskinned »
  • Joanne Shaw Taylor « Dyin’ to Know » album « Wild »
  • Tedeschi Trucks Band « Made Up Mind » album « Made Up Mind »
  • ZZ Ward « Lonely » EP « Love and War »
  • Alabama Shakes « Miss You » album « Sound & Color »
  • Macy Gray « Bang Bang » album « The Way »
  • Joan As Police Woman et Benjamin Lazar Davis « Magic Lamp » album « Let It Be You »
  • Cold Specks « A Broken Memory » album « Neuroplasticity »
  • Josephine Oniyama « The Gallows Pole » sur la compilation « Beautiful Star : The Songs of Odetta »
  • Banks « Fuck with Myself » album « The Altar »
  • Aimee Mann « I’m Cured » single
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.