Les Sparks sont américains, mais leur culture musicale est so british ! Michka Assayas vous raconte leur histoire.

Sparks, Ron et Russell Mael, en concert le 23 octobre 2013 à Atlanta, en Géorgie.
Sparks, Ron et Russell Mael, en concert le 23 octobre 2013 à Atlanta, en Géorgie. © Getty / Chris McKay / WireImage

Ces deux frères, Ron et Russell Mael, élevés à Los Angeles mais dont l’esthétisme, et même une forme de snobisme, les rapproche de la vieille Europe, et qui font de la musique ensemble depuis un demi-siècle ont été capables, ne se sont jamais répétés ou affadis. 

C’est un phénomène remarquable et rarissime dans le rock, comme ailleurs, sans doute : depuis le début du vingt et unième siècle, la qualité des albums des Sparks ne cesse de s’élever vers de nouveaux sommets. 

Le secret ? Eh bien j’ai une idée. Il y a quelque temps, j’ai eu la chance de voir les Sparks jouer en direct à l’émission de Laurent Goumarre. Un moment privilégié. Et quand on voit l’expression de leurs visages, leur regard et leur sourire, la réponse est simple : ces deux frères de soixante-dix ans d’âge moyen sont restés des enfants.

Cette émission est une rediffusion du 20 septembre 2017, pour écouter, réécouter Very Good Trip, cliquez ici. 

L'équipe