Les Sparks sont américains, mais leur culture musicale est so british ! Michka Assayas vous raconte leur histoire.

Sparks, Ron et Russell Mael, en concert le 23 octobre 2013 à Atlanta, en Géorgie.
Sparks, Ron et Russell Mael, en concert le 23 octobre 2013 à Atlanta, en Géorgie. © Getty / Chris McKay / WireImage

Ces deux frères, Ron et Russell Mael, élevés à Los Angeles mais dont l’esthétisme, et même une forme de snobisme, les rapproche de la vieille Europe, et qui font de la musique ensemble depuis un demi-siècle ont été capables, ne se sont jamais répétés ou affadis. 

C’est un phénomène remarquable et rarissime dans le rock, comme ailleurs, sans doute : depuis le début du vingt et unième siècle, la qualité des albums des Sparks ne cesse de s’élever vers de nouveaux sommets. 

Le secret ? Eh bien j’ai une idée. Il y a quelque temps, j’ai eu la chance de voir les Sparks jouer en direct à l’émission de Laurent Goumarre. Un moment privilégié. Et quand on voit l’expression de leurs visages, leur regard et leur sourire, la réponse est simple : ces deux frères de soixante-dix ans d’âge moyen sont restés des enfants.

Cette émission est une rediffusion du 20 septembre 2017, pour écouter, réécouter Very Good Trip, cliquez ici. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.