Alors je sais que la neige et l’hiver, au milieu du printemps, c’est bizarre. Mais imaginez que la lumière s’éteint et que vous regardez un film qui se passe dans un paysage féerique de Noël, vous allez voir, enfin l’entendre, ça marche !

Colin Meloy du groupe The Decemberists au Festival d'été de Québec en 2016.
Colin Meloy du groupe The Decemberists au Festival d'été de Québec en 2016. © Getty / C Flanigan/WireImage

"« Casamiento de Negros », mariage de Noirs, une chanson créée par la grande chanteuse chilienne Violeta Parra, disparue il y a un demi-siècle, et dont Joan Baez a pu interpréter des chansons. Cette réinvention de sa chanson, parce que c’en est vraiment une, ce n’est pas une simple reprise, est l’œuvre d’une chanteuse argentine qui n’est pas la première venue, Sofia Rei, autrement connue comme Sofia Rei Koutsovitis. Elle a reçu une formation vocale lyrique de mezzo soprano et est une des grandes voix du jazz d’avant-garde contemporain. Elle a notamment travaillé avec le saxophoniste de free jazz Joh  Zorn et là, pour cet album d’hommage à Violeta Parra, elle s’est associée à un des guitaristes les plus originaux de son temps, Marc Ribot, qui a collaboré avec les plus grands, de Tom Waits à Elvis Costello, dans tous les genres, jazz, rock’n’roll, et musiques latines, brésilienne et afro-cubaine. On change à présent de continent, il faut suivre, pour écouter la voix d’un chanteur qui nous a quittés trop tôt l’année dernière, alors qu’on l’avait découvert il y a tout juste dix ans. Il se faisait appeler Gurrumul et était originaire d’une île très proche de la côte du Territoire du Nord de l’Australie, à l’entrée d’une mer dont le nom fait rêver, Arafura. Cet aborigène aveugle de naissance, de santé fragile, illettré, musicien autodidacte, il jouait de la guitare à l’envers, avait commencé par cahnter dans un groupe de rock. Il avait une voix extraordinaire, au sens propre, hors de l’ordinaire. Il chantait dans une certaine variante, propre au territoire dont il était originaire, d’une langue qu’on appelle le yolngu. Peu de temps avant sa mort, Gurrumul avait achevé un enregistrement dont il était très fier : l’enregistrement de ses chansons accompagnées par un orchestre classique, arrangées dans un style proche de Philip Glass ou Michael Nyman. L’album, qui vient de sortir, s’appelle « Djarimmiri », ce qui, dans sa langue, signifie enfant de l’arc en ciel. La chanson a pour titre « Gopuru », ce qui signifie, je suis obligé de croire ce que je lis, la nage du thon."

Programmation musicale :

  • Big Big Train, « Snowfalls » single 
  • The Decemberists, « Tripping Along » album « I’ll Be Your Girl » 
  • Offa Rex, « The Gardener » album « The Queen of Hearts » 
  • LUMP (Laura Marling & Mike Lindsay), « Late to the Flight » single 
  • Le Mystère des voix bulgares, « Pora sotunda » (featuring Lisa Gerrard) single 
  • Sofia Rei (featuring Marc Ribot), « Casamiento de Negros » album « El Gavilán – Tributo a Violeta Parra » 
  • Gurrumul, « Gopuru (Tuna Swimming) in B-Flat Major » album « Djarimmiri (Child of the Rainbow) »
  • Ryley Walker, « Opposite Middle » single
  • Ben Howard, « Towing the Line » single
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.