Vous avez adoré ou détesté 2017 ? Oui, non, bof ... En tous les cas, Michka Assayas va vous donner envie d'aimer cette nouvelle année !

Pharrell Williams et N.E.R.D pendant la finale de The Voice, version américaine, le 17 décembre 2017.
Pharrell Williams et N.E.R.D pendant la finale de The Voice, version américaine, le 17 décembre 2017. © Getty / Tyler Golden/NBC/Banque de photos NBCU

"(...)Et puis, il y a eu l’élection, fin 20126, de Donald Trump à la présidence. Une élection que Pharrell Williams prétend avoir prévue. Son explication est courte mais, dans sa simplicité même, elle est percutante : « Il sait parler aux gens ». En tout cas, dans ce contexte pas très serein, Pharrell Williams a souhaité s’engager sur un chemin moins insouciant et faire face à ce nouveau contexte. Il a rappelé les camarades avec lesquels, il y a une quinzaine d’années, il avait fondé à Virginia Beach, au centre de la côte est des États-Unis, soit le trio vocal Nerd, N E R D, un jeu de mots entre nerd, binoclard, et No One Ever Really Dies, Personne ne meurt jamais vraiment. Dans Nerd, il y a son ami d’enfance Chad Hugo, un fils d’immigrés philippins, saxophoniste de formation, as de la human beatbox, vous savez cette technique qui consiste à créer des rythmes sophistiqués rien qu’avec la bouche. Pharrell avait déjà créé avec lui, vers ses dix-huit ans, un premier groupe de R&B, les Neptunes, qui  s’est vite réduit à un duo de compositeurs et réalisateurs artistiques qui a modelé une partie du son du début des années 2000, collaborant avec Madonna, Britney Spears, Jay Z, Snoop Dogg et Justin Timberlake, entre autres. Parallèlement, donc, avec un troisième larron, le chanteur Shay Haley, ils ont animé leur propre groupe NERD, créant une musique à la fois accessible et aventureuse, où se sont mêlés hip-hop, bien sûr, mais aussi hard rock, jazz, pop brésilienne et électro. Pour ce nouvel album de NERD, Pharrell Williams a déclaré au New York Times s’être pas mal inspiré d’un rock un peu raide et anguleux, celui d’un certain funk blanc associé à la première new wave, citant des groupes comme les Talking Heads, Devo ou Gang of Four. Un rock assez politique, dont les chansons abordaient en tout cas la réalité sociale.(...)"

N.E.R.D. : « 1000 » (featuring Future) extrait de l’album « No One Really Dies »  

Wiley : « Bar » (featuring Scratchy & D Double E) single 

Stormzy : « Big for Your Boots » extrait de l’album « Gang Signs & Prayer »  

Ghostpoet : « Immigrant Boogie » extrait de l’album « Dark Days + Canapés » 

A$AP Rocky & Tom Morello : « FTW (Fuck the World) » extrait de l’album Artistes divers « Bright (The Album) »  

El-P : « 17 » extrait de l’album « Suffer 17 » 

Meek Mill, YG & Snoop Dogg : « That’s My Nigga » extrait de l’album Artistes divers « Bright (The Album) »  

Steve Aoki & Lil Uzi Vert : « Smoke My Dope » extrait de l’album Artistes divers « Bright (The Album) » 

Vince Staples : « Big Fish » extrait de l’album « Big Fish Theory » 

Billie Eilish : « &burn » (featuring Vince Staples) extrait de l’album « don’t smile at me »  

Tyler, the Creator : « Who Dat Boy »  (featuring A$AP Rocky) extrait de l’album « Flower Boy » 

Tay-K : « The Race » album « #SantanaWorld (+) » (Liner)

Noname : « Diddy Bop » (featuring Cam O’bi & Raury) extrait de l’album « Telefone » 

Vous l'avez presque entendu aujourd'hui :

3 min

Kamaiyah : « Dope Bitch » extrait de l’album « Before I Wake »

Par Stéphane Ronxin

Kamaiyah : « Dope Bitch » extrait de l’album « Before I Wake »

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.