Tout est dans le titre, Michka Assayas a découvert pour vous et rien que pour vous quelques belles pépites.

La chanteuse, Jorja Smith au We Love Green Festival le 2 juin 2018 à Paris.
La chanteuse, Jorja Smith au We Love Green Festival le 2 juin 2018 à Paris. © Getty / David Wolff - Patrick/Redferns

"(...)La première fois que vous l’avez entendue dans cette émission, c’était en octobre dernier. J’étais loin de penser que, aujourd’hui, tout le monde parlerait d’elle et que son premier album, qui vient donc de sortir, ferait autant l’événement. D’autant que son passage récent au festival We Love Green, sur une petite scène, a été, d’après mes informations, très suivi et apprécié. Jorja Smith, qui écrit son prénom J O R JA, a une élégance innée, une personnalité réservée, qui, au milieu du panorama contemporain, détonnent. Je sais bien que les comparaisons valent ce qu’elles valent mais, toutes proportions gardées, il y a quelque chose en elle qui rappelle les débuts de la chanteuse Sade il y a trente-quatre ans déjà. Sade dont la réserve, l’attitude digne et pudique, la voix sans outrance, tranchaient déjà, en son temps, avec l’exubérance et les outrances en vogue au milieu des années 80. Jorja Smith a grandi à Walsall, une banlieue de Birmingham, c’est le centre de l’Angleterre où réside une importante communauté d’origine indo-pakistanaise et antillaise. Son père, un musicien de soul, avait une importante collection de vinyles, ce qui a fait l’éducation musicale de Jorja. Ce qui ne l’empêchait pas, à quinze ans, parce qu’elle est évidemment de son temps, de rêver à la gloire de Justin Bieber. Elle a commencé à poster à quatorze ans des reprises de ses chansons préférées sur YouTube, ce qui lui a valu rapidement de se faire remarquer par un professionnel et de faire très tôt des débuts de chanteuse dans sa ville. À dix-sept ans, poussée par son ambition, elle a débarqué à Londres. Il y a trois ans encore, elle devait se lever à quatre heures du matin pour prendre son service chez Starbucks. Entre-temps elle a été remarquée par le rappeur et chanteur de Toronto Drake, qui l’a fait participer à un  album récent, -elle l’a d’ailleurs emmené faire des courses à son supermarché habituel- et Bruno Mars, qui l’a choisie comme première partie de sa dernière tournée américaine. Elle a aussi participé à la Bande Originale du film « Black Panther », supervisée par Kendrick Lamar. On a comparé Jorja Smith à Sade, mais aussi à Amy Winehouse et c’est vrai qu’il y a dans sa voix le même classicisme intemporel, qui renvoie aux grandes voix du jazz.(...)"

  • Jorja Smith : « Blue Lights » extrait de l’album « Lost & Found » 
  • Janelle Monáe : « Take a Byte » extrait de l’album « Dirty Computer » 
  • Christine and the Queens :  « Girlfriend » (featuring Dâm-Funk) single
  • Sofi Tukker : « My Body Hurts » extrait de l’album « Treehouse » 
  • Kate Nash : « Drink About You » extrait de l’album « Yesterday Was Forever » 
  • Hollie Cook : « Stay Alive » (Hempolics Remix) single 
  • Lily Allen : « What You Waiting For ? » extrait de l’album « No Shame » 
  • Lykke Li : « two nights » extrait de l’album « so sad so sexy » (featuring Aminé) 
  • Willow : « Boy » extrait de l’album « The 1st » 
  • Billie Eilish : « Ocean eyes » extrait de l’album « don’t smile at me » 
  • Hailey Tuck : « Cruel Summer » EP « Tuck + Cover » 

Jorja Smith seproduira le 21 octobre prochain à l’Olympia à Paris

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.