Le discours d’acceptation du prix Nobel de Bob Dylan a donné une idée à Michka Assayas, celle de ré-écouter Buddy Holly par exemple.

Pourquoi Bob Dylan, comme les Beatles, voue une telle admiration à Buddy Holly
Pourquoi Bob Dylan, comme les Beatles, voue une telle admiration à Buddy Holly © AFP / Istvan Bajzat / DPA

« S’il me fallait revenir à l’aube de tout ça, je crois que mon point de départ serait Buddy Holly. Buddy est mort quand j’avais dix-huit ans et lui vingt-deux. Dès que je l’ai entendu, j’ai vu en lui mon semblable. J’ai ressenti un lien, comme s’il était mon grand frère. Je trouvais même que je lui ressemblais.

Buddy jouait la musique que j’aimais, la musique avec laquelle j’avais grandi : le country et le western, le rock’n’roll et le rhythm’n’blues. Trois fils musicaux qu’il entremêlait et nouait en un genre unique. Une vision unique.

Et Buddy écrivait des chansons : des chansons aux mélodies merveilleuses et aux couplets pleins d’imagination. Et puis, il chantait bien en fait, il avait plusieurs voix. Il a été l’archétype. Tout ce que je n’étais pas et désirais être.

Je ne l’ai vu qu’une seule fois, quelques jours avant qu’il s’en aille. J’ai voyagé près de deux cents kilomètres pour aller le voir jouer et je n’ai pas été déçu. Il y avait de la puissance en lui, quelque chose d’électrique et sa présence vous en imposait. Il vous ensorcelait.

Je regardais son visage, ses mains, comme il tapait du pied, ses lunettes à la grosse monture noire, ses yeux derrière les lunettes, comme il empoignait sa guitare, comme il se tenait, son complet soigné. Enfin tout ce qui se dégageait de lui.

Il faisait plus vieux que ses vingt-deux ans. Il y avait en lui quelque chose qui avait toujours été là et il m’a rempli de conviction. Puis, brusquement, il s’est passé quelque chose de très bizarre. Il m’a regardé droit dans les yeux et il m’a transmis quelque chose.

Quelque chose, je ne sais pas quoi. Et ça m’a donné un frisson. »

Discours de Bob Dylan pour son Prix Nobel, qu'il a envoyé enregistré sur un fond de jazz.

Bob Dylan, à l'instar des Beatles, voue une admiration sans bornes pour Buddy Holly. Pourquoi donc cet artiste est-il si peu reconnu en France ?

Et sinon hormis Buddy, quelles sont les autres sources d'inspiration de Robert ? Réponse avec Michka Assayas.

  • Buddy Holly : « Peggy Sue - Remastered » single
  • Buddy Holly : « Smokey Joe’s Cafe » - CD 5 du coffret « Not Fade Away »
  • Bob Dylan : « Don’t Think Twice, It’s All Right (Demo) » extrait de l’album « No Direction Home : The Soundtrack - The Bootleg Series Vol. 7 »
  • Bob Dylan : « Stack a Lee (remastered) » extrait de l’album « World Gone Wrong (remastered) »
  • Bob Dylan : « A Hard Rain’s A-Gonna Fall - Live » extrait de l’album « The Bootleg Series Vol. 6 - Bob Dylan Live 1964, Concert at Philharmonic Hall »
  • Bob Dylan : « Bob Dylan’s 115th Dream » extrait de l’album « Bringing It All Back Home »
  • Bob Dylan : « Series of Dreams » album « The Bootleg Series Vol. 8 - Tell Tale Signs »
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.