Liz Phair publie un Coffret Anniversaire pour les 25 ans de son album mythique "Exile in Guyville". Michka Assayas profite de l'occasion nous présenter la dame et ses consoeurs.

Liz Phair, auteure-interprète, en concert le le 4 mars 2017 à Los Angeles, en Californie.
Liz Phair, auteure-interprète, en concert le le 4 mars 2017 à Los Angeles, en Californie. © Getty / Scott Dudelson

"(...)Sans doute étiez-vous trop jeunes, pas encore nés ou bien alors vous l’étiez mais vous êtes passés à côté. Toujours est-il que Liz Phair, ça s’écrit P H A I R, eh bien, c’est une des voix qui, au début des années 90, ont le plus compté dans ce qu’on appelait le rock indépendant. À égalité avec celle de PJ Harvey, d’ailleurs elles ont surgi à peu près en même temps et on les a aussitôt mises en parallèle. Pourquoi ? Eh bien l’une et l’autre étaient jeunes, indépendantes et ne mâchaient pas leurs mots. Liz Phair comme Polly Jean Harvey écrivaient et interprétaient des chansons qui abordaient avec franchise et crudité le corps et la sexualité féminine. C’était alors entièrement nouveau. Jusque là, dans le rock, les femmes avaient été présentes, bien sûr. Mais leur parole n’avait pas la même liberté que celle des hommes. Et leur image non plus, également contrôlée par des hommes. Patti Smith a par exemple raconté comme elle avait dû batailler pour imposer sur la pochette de son album Easter une photo la montrant avec des poils sous les aisselles. C’est dire comme il y avait encore du chemin à parcourir. Liz Phair a alors suivi un parcours marginal et souterrain, inimaginable aujourd’hui. Il faut se rappeler qu’au début des années 90 il n’y avait pas d’Internet ni, à plus forte raison, de réseaux sociaux. Quant au MP3, c’était encore une marotte poursuivie par un groupe de chercheurs dans une université allemande. Pour diffuser sa musique et ses maquettes, il y avait les cassettes audio et c’est tout.(...)"

  • Liz Phair : « 6’1’’ » extrait de l’album « Girly Sound to Guyville » (édition remasterisée) 
  • Courtney Barnett : « City Looks Pretty » extrait de l’album « Tell Me How You Really Feel » 
  • Say Sue Me : « Beginning to See the Light » EP « It’s Just a Short Walk! » 
  • La Luz : « Loose Teeth » extrait de l’album « Floating Features » 
  • Shannon Shaw : « Love I Can’t Explain » extrait de l’album « Shannon in Nashville » 
  • Brisa Roché : « Fuck My Love » extrait de l’album « Father » 
  • Middle Kids : « Edge of Town » extrait de l’album « Lost Friends » 
  • Lucy Dacus : « Nonbeliever » extrait de l’album « Historian » 
  • Goat Girl : « Throw Me a Bone » extrait de l’album « Goat Girl » 
  • Melody’s Echo Chamber : « Breathe In, Breathe Out » single 
  • La Féline/ Mondkopf : « Comme un guerrier II » single       

"Girly-Sound To Guyville" de  Liz Phair est disponible chez Matador Records/Beggars.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.