Ce soir et toute cette semaine d’ailleurs, on va retrouver l’homme grâce auquel, il y a près de quarante ans, tout un continent musical nouveau a vu le jour. Et qui fait un retour éblouissant.

David Byrne prend la parole sur scène lors du 27ème Gotham Independent Film Awards de l'IFP le 27 novembre 2017 à New York.
David Byrne prend la parole sur scène lors du 27ème Gotham Independent Film Awards de l'IFP le 27 novembre 2017 à New York. © Getty / Mike Coppola pour IFP

"(...)« On est de simples touristes dans cette vie, de simples touristes mais on a une belle vue ». Un extrait des paroles d’une nouvelle chanson signée David Byrne, et qui s’appelle « Everybody’s Coming to My House ». Elle figure dans son nouvel album qui s’appelle « American Utopia », le premier en solo depuis 2004. Entre-temps Byrne a collaboré avec de jeunes musiciens a lesquels il est parti en tournée. Il a monté une pièce de théâtre sur Jeanne d’Arc. Il a créé deux installations d’art contemporain. Quoi encore? Il a écrit un livre passionnant sur sa pratique de musicien, où il analyse de façon passionnante l’évolution de la musique scénique et de la musique enregistrée. Ça s’appelle How Music Works et, pour une raison que je ne m’explique pas, ce livre publié en 2012 n’a pas encore été traduit en français. En revanche, le livre que Byrne a écrit un livre sur sa pratique de cycliste, Journal à bicyclette, a, lui, été traduit en français et publié aux Éditions du Seuil. Quoi d’autre? Il a également commercialisé un porte-vélos de son invention. Cette multiplicité d’activités lui a valu d’être présenté, il y a une trentaine d’années déjà, par le magazine Time comme une sorte de Léonard de Vinci des temps modernes. Il faut ajouter que Byrne a aussi réalisé des films, exposé des photographies et composé des musiques pour des spectacles de théâtre et de danse contemporaine. Il y aurait bien des façons de présenter David Byrne à celles ou ceux qui ne le connaissent pas, la plus simple est de dire que, tout simplement, il a fondé à New York, il y a plus de quarante ans déjà, les Talking Heads, un groupe de rock qui, au début des années 80, a été à l’origine d’une révolution sans précédent : ce qu’on a appelé la world music. En compagnie du musicien anglais Brian Eno, David Byrne a introduit dans les sons de la musique populaire occidentale des trames africaines, des voix du Moyen-Orient, des sonorités asiatiques, réalisant une sorte de syncrétisme musical qui n’avait jamais existé.(...)"

  • David Byrne : « Everybody’s Coming to My House » extrait de l’album « American Utopia » 
  • Talking Heads : « Once in a Lifetime » extrait de l’album « Remain in Light » (version remasterisée en 2005) 
  • Brian Eno - David Byrne : « The Jezebel Spirit » extrait de l’album « My Life in the Bush of Ghosts » (version remasterisée en 2006) 
  • Talking Heads : « Life During Wartime » extrait de l’album « Fear of Music » (version remasterisée en 2005) 
  • David Byrne : « Big Blue Plymouth (Eyes Wide Open) » extrait de l’album « The Complete Score from the Broadway Production of “the Catherine wheel » choreographed by Twyla Tharp » 
  • David Byrne - Brian Eno : « Poor Boy » extrait de l’album « Everything That Happens Will Happen Today » 
  • David Byrne : 
  • « Dance on Vaseline » extrait de l’album « Feelings » 
  • « The Moment of Conception » extrait de l’album « Look Into the Eyeball » 
  • Talking Heads : « Burning Down the House » extrait de l’album « Speaking in Tongues » (version remasterisée en 2005) 
  • David Byrne - Brian Eno : « I Feel My Stuff » extrait de l’album « Everything That Happens Will Happen Today » 

Après neuf ans d'absence en France, David Byrne confirme sa venue au Festival Days Off pour son unique date française de l’été. Rendez-vous le 3 juillet dans la Grande salle de la Philharmonie.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.