Un Paul McCartney dans l'intimité, ça vous tente ?

Photo prise le 24 octobre 1979 de Paul McCartney, en compagnie de son épouse Linda, présentant un disque de rhodium qu'il vient de recevoir à Londres.
Photo prise le 24 octobre 1979 de Paul McCartney, en compagnie de son épouse Linda, présentant un disque de rhodium qu'il vient de recevoir à Londres. © AFP / Archives UPI

"« Ce soir, je veux juste rester à la maison et être avec toi », c’était, bien sûr, la voix de Paul McCartney dans « Every Night », une de ses chansons les plus attachantes. Elle figure dans son premier album solo, qui s’appelle tout simplement McCartney, sorti au printemps 1970. Sur la pochette, on le voit barbu, vêtu d’une veste au col fourré, arborant un sourire radieux de jeune père. Sa petite fille Mary, son premier enfant, vient de naître et on voit la petite tête du bébé émerger de sous la veste. McCartney a profité, si l’on peut dire, de la sortie de ce disque pour entériner la fin des Beatles qui, de fait, ne se sont pas retrouvés ensemble dans un studio depuis la fin de l’été 1969, c’était pour enregistrer l’album Abbey Road, dont ils savent qu’il sera leur dernier. Il y en a même, à l’époque, qui ne se privent pas de dire qu’il a alors annoncé la séparation des Beatles, laquelle était, dans les faits, une évidence pour tout le monde, dans le seul de se faire de la publicité et lancer son album. En tout cas, cette image de McCartney jeune papa radieux, retiré du monde, jouissant d’une vie saine à la campagne dans sa ferme écossaise auprès de sa femme et collaboratrice Linda est une réalité. Entre parenthèses, c’est une mode à l’époque : le retour à la nature, les débuts de l’écologie, c’est bien sûr dans l’air du temps. Bob Dylan s’est installé aussi deux ans auparavant avec femme et enfants à la campagne dans la région de Woodstock, dans l’État de New York. Et lui aussi s’est fait pousser la barbe. Ce n’est pas qu’une image : sa musique s’est orientée vers la country. Alors, curieusement, autant ça ne nuit pas à l’image de Dylan, qui reste un artiste respecté, aussi déconcertant soit-il, autant ça entache celle de McCartney..."

  • Paul McCartney : « Every Night » extrait de l'album « McCartney (Special Edition – remasterisé en 2011) »
  • Paul McCartney & Elvis Costello : « Tommy’s Coming Home – Original Demo » extrait de l'album « Flowers in the Dirt (Special Edition) »
  • Elvis Costello : « Veronica - Demo » extrait de l'album « Spike (with Bonus Disc) », lien (si introuvable)
  • Paul McCartney : « Hey Diddle – Dixon Van Winkle Mix » extrait de l'album « Ram – Paul McCartney Archive Collection »
  • Paul McCartney : « Teddy Boy » extrait de l'album « McCartney (Special Edition – remasterisé en 2011) »
  • Paul McCartney : « Great Day » extrait de l'album « Flaming Pie »
  • Paul McCartney : « Jenny Wren » extrait de l'album « Chaos and Creation in the Backyard »
  • Paul McCartney & Elvis Costello : « Don’t Be Careless Love – Original Demo » extrait de l'album « Flowers in the Dirt (Special Edition) »
  • Paul McCartney :« Dear Boy » extrait de l'album « Ram – Paul McCartney Archive Collection »
  • Paul McCartney : « Early Days » extrait de l'album « New »
  • The Fireman : « Sing the Changes » extrait de la compilation Paul McCartney « Pure McCartney »
  • Paul McCartney : « Somedays » extrait de l'album « Flaming Pie »
  • Paul McCartney : « Junk » extrait de l'album « McCartney (Special Edition – remasterisé en 2011) »
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.