Ce soir, fin en apothéose de notre semaine metal. Un programme exclusivement consacré aux maîtres du genre. Où l’on n’entendra pas, forcément, le plus connu.

Robert Trujillo, James Hetfield, Lars Ulrich et Kirk Hammett de Metallica sur scène pendant "I Am the Highway" : hommage à Chris Cornell le 16 janvier 2019 au Forum à Inglewood, en Californie.
Robert Trujillo, James Hetfield, Lars Ulrich et Kirk Hammett de Metallica sur scène pendant "I Am the Highway" : hommage à Chris Cornell le 16 janvier 2019 au Forum à Inglewood, en Californie. © Getty / Jeff Kravitz / FilmMagic

« King Nothing », c’était le groupe californien Metallica il y a un peu plus de vingt ans, en 1996, une chanson qui figure dans un album qui s’appelle « Load ». Le groupe avait alors atteint la consécration, bien au-delà du public du metal, puisque l’album qu’il avait publié quelques années auparavant, sans titre, à la pochette toute noire ornée d’un serpent lové sur lui-même, s’était écoulé à plus de vingt deux millions d’exemplaires. 

Une époque reculée où le public achetait encore des CD en masse parce que, on a peine à l’imaginer aujourd’hui, il n’existait alors aucun autre moyen d’écouter la musique qu’on voulait quand on voulait. Une consécration inespérée pour des musiciens très agiles, c’est souvent le cas dans le metal, qui s’étaient inspirés de sous-genres souvent méprisés par une certaine critique rock : hard rock, punk hardcore furieux, metal à la Black Sabbath, il y avait aussi des réminiscences d’une certaine musique dite progressive, née à la fin des années soixante, représentée par des groupes comme King Crimson, une musique que beaucoup considéraient alors comme désuète et ringarde. 

Alors, ce soir, vous connaissez la formule, ce sera une sorte de concert rêvé de Metallica. Si vous êtes fan ou en tout cas grand connaisseur du groupe, ne soyez pas trop sévère avec moi. Nous n’avons qu’une heure sur France Inter ce soir, un peu moins, même, et vous n’entendrez pas en majorité les titres que plébiscitent les admirateurs de Metallica. Parce que, enfin c’est mon point de vue, il  y a dans ce qu’a enregistré le groupe, en plus de trente-cinq ans de carrière, beaucoup de choses qui séduisent avant tout les spécialistes.

Metallica : 

  • « King Nothing » extrait de l’album « Load » 
  • « Seek & Destroy » extrait de l’album « Kill ‘Em All » (version remasterisée) 
  • « Hardwired » extrait de l’album « Hardwired… to Self-Destruct » 
  • « Wherever I May Roam » extrait de l’album « Metallica » 
  • « Damage, Inc. » extrait de l’album « Master of Puppets » (version remasterisée) 
  • « St. Anger » extrait de l’album « St. Anger » 
  • « The Four Horsemen - Live at the Masonic, San Francisco » extrait de l’album « Helping Hands… Live & Acoustic at the Masonic » 
  • « Nothing Else Matters » extrait de l’album « Metallica » 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.