Rendez-vous dans Very Good Trip avec un artiste unique, dans les deux sens du terme. Qui a occupé une place à part dans un genre où la concurrence est rude : le hip-hop.

MF DOOM, rappeur et producteur musical sur scène pendant le Festival I'll Be Your Mirror à l'Alexandra Palace le 23 juillet 2011 à Londres.
MF DOOM, rappeur et producteur musical sur scène pendant le Festival I'll Be Your Mirror à l'Alexandra Palace le 23 juillet 2011 à Londres. © Getty / Jim Dyson / Redferns

MF Doom était le poète-rappeur préféré de musiciens bien plus connus que lui, comme il existe des écrivains ou des cinéastes bien plus appréciés de leurs pairs que connus du grand public. Le légendaire Q-Tip, du groupe new-yorkais A Tribe Called Quest lui a rendu hommage, de même que El-P, l’un des deux rappeurs d’un duo plus récent, très populaire aujourd’hui, Run the Jewels. 

Plus près de nous, Thom Yorke, de Radiohead, a tenu à rappeler à quel point l’agilité verbale et rythmique de MF Doom, son utilisation libre, et souvent loufoque, des échantillons sonores, l’avait inspiré. Je le cite : 

Il a été une immense source d’inspiration pour beaucoup d’entre nous, la façon dont il assemblait les mots, dans une espèce de flux subconscient, pour moi, c’était du pur génie ». 

Thom Yorke a d’ailleurs réalisé un remix pour MF Doom, on l’entendra à la fin de ce programme. Damon Albarn, un autre admirateur de MF Doom, avait aussi convié le poète et rappeur à participer à un des titres de « Demon Days », le deuxième album de Gorillaz, en 2000. 

Oui, un programme, vous disais-je, où je tenterai de transmettre la flamme qui s’est éveillée en moi quand j’ai découvert ces titres que vous allez découvrir et que, pour être honnête, je ne connaissais pas avant d’entamer mes recherches pour cette émission. 

Alors, première chose à souligner, MF Doom n’était pas un rappeur comme les autres, surtout dans la période où il s’est fait largement connaître, la fin des années quatre-vingt dix. Oui, la plupart des rappeurs s’identifiaient à des gangsters, des maquereaux, des dealers de drogues, des rebelles défiant les autorités, évidemment, ça fascine la majorité de ceux qui les écoutent, qui ont généralement des vies tranquilles et ça fait vendre. MF Doom, lui, pas du tout. 

Son univers était plutôt celui de la BD et des dessins animés et son goût le portait plutôt vers la loufoquerie, parfois grinçante, pas de quoi passionner les masses et, de fait, malgré les éloges dont ses confrères rappeurs et musiciens l’ont couvert, sans parler de la critique, MF n’était pas une superstar.

  • MF DOOM : « Doomsday » EP « Doomsday EP » 
  • Viktor Vaughn : « Vaudeville Villain » extrait de l’album « Vaudeville Villain » 
  • MF DOOM : « BALLSKIN » extrait de l’album « BORN LIKE THIS » 
  • DANGERDOOM : « Sofa King » (featuring MF DOOM) extrait de l’album « THE MOUSE & THE MASK »  
  • DANGERDOOM : « Old School Rules » (featuring Talib Kweli) extrait de l’album « THE MOUSE & THE MASK »
  • Madvillain (MF DOOM and Madlib) : « All Caps » extrait de l’album « Madvillainy » 
  • DANGERDOOM : « The Mask » (featuring Ghostface Killah) » extrait de l’album « THE MOUSE & THE MASK » 
  • King Geedorah :  « Anti-Matter » (featuring Mr. Fantastik) extrait de l’album « Take Me to Your Leader » 
  • MF DOOM : « SUPERVILLAINZ » (featuring Kurious, Mobonix, Posdnuos, Prince Paul, Slug) album « BORN LIKE THIS » 
  • Madvillain (MF DOOM and Madlib) : « Monkey Suite » extrait de l’album Artistes divers « Chrome Children Vol. 1 » 
  • MF DOOM : « ANGELZ » (featuring Ghostface Killah) extrait de l’album « BORN LIKE THIS » 
  • CZARFACE, MF DOOM : « Phantoms » (featuring Open Mike Eagle, Kendra Morris) extrait de l’album « Czarface Meets Metal Face » 
  • MF DOOM : « Rapp Snitch Knishes » (featurung Mr. Fantastik) extrait de l’album « MM… FOOD » 
  • Dabrye : « Air » (featuring DOOM) extrait de l’album « Two/Three » 
  • MF DOOM : « GAZZILLION EAR - THOM YORKE REMIX » (featuring Thom Yorke) album « BORN LIKE THIS » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.