Après six ans de repos, le groupe new-yorkais clôt les années 2010 avec "Father of the Bride". Un quatrième album prometteur ! Michka Assayas nous en dira beaucoup plus.

Ezra Koenig, le leader du groupe américain Vampire Weekend, en concert le 9 mai 2019 à Burbank, en Californie.
Ezra Koenig, le leader du groupe américain Vampire Weekend, en concert le 9 mai 2019 à Burbank, en Californie. © Getty / Rich Polk / pour iHeartMedia

Koenig, c’est vraiment l’âme de Vampire Weekend, parolier et compositeur tantôt à part entière tantôt en collaboration de toutes les chansons. Et j’ai été frappé par une de ses déclarations, que je cite de mémoire : depuis plusieurs années, dit-il, on entend des musiciens de mon âge et mon milieu gémir sur l’agonie du rock indépendant. Déconnecté, démodé, tout juste bon pour le recyclage publicitaire quand ce n’est pas pour la décharge. Il sait de quoi ils parlent. 

Vous êtes peut-être tombé récemment sur des articles qui concluent que le règne de la guitare électrique est terminé, que le R&B et l’électro ont rendu des groupes comme Vampire Weekend totalement obsolètes, comme un vieux modèle de téléviseurs à tube cathodique. D’ailleurs la firme de guitare Gibson s’est déclarée en faillite il y a quelques mois, suite, il faut le préciser, à, une tentative de diversification dans le domaine des instruments électroniques. 

Pour autant, Ezra Koenig ne voit aucune raison de se lamenter. Il n’a nullement l’intention de cesser son activité et de mettre la clé sous la porte. À ses yeux, ce contexte morose présente pour les musiciens de sa famille un défi stimulant : puiser autre chose en soi, de plus profond, pour échapper au radotage et à la répétition. Et surtout à l’insignifiance, le plus grand danger qui guette tous les musiciens, et pas seulement de rock, ceux de hip-hop, R&B et électro aussi. 

Alors Ezra Koenig a attendu, longtemps, d’avoir quelque chose de nouveau à dire. Sa vie a changé, il a quitté New York pour s’installer à Los Angeles avec sa compagne, il est devenu père. Il a poursuivi d’autres projets, il a notamment collaboré à une série d’animation pour Netflix, il a collaboré avec le réalisateur artistique Diplo sur une chanson de Beyoncé, il a collaboré également avec. Kanye West.

  • Vampire Weekend : « Harmony Hall » extrait de l’album « Father of the Bride » 
  • Rostam : « In a River » single 
  • Dirty Projectors : « Break-Thru » extrait de l’album « Lamp Lit Prose » 
  • Pom Poko : « My Blood » extrait de l’album « Birthday » 
  • Wand : « Walkie Talkie » extrait de l’album « Laughing Matter » 
  • Twin Shadow : « Saturdays (featuring HAIM) » extrait de l’album « Caer » 
  • Half•alive : « Arrow » single 
  • E.B. the Younger : « CLP » extrait de l’album « To Each His Own » 
  • The Leisure Society : « A Bird, a Bee, Humanity » extrait de l’album « Arrivals & Departures » 
  • Punch Brothers : « It’s All Part of the Plan » extrait de l’album « All Ashore » 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.