Aujourd’hui, ça va être particulier. On ne va entendre que des artistes blancs souvent issus de la vague punk qui ont radicalement changé leur musique au contact du funk.

David Bowie
David Bowie © AFP

David Bowie : « Fame » compilation « Nothing Has Changed (The Best of David Bowie) ». C'est l'une des chansons les plus connues de David Bowie. Elle remonte à l’année 1975 et a été son premier numéro 1 aux Etats-Unis, un pays où on avait plutôt considéré jusque là ce jeune Anglais excentrique comme un phénomène de cirque. Elle marque, à tout point de vue, un tournant dans son parcours. Il a alors vingt-huit ans, il a tué symboliquement, deux ans auparavant, le personnage fictif de Ziggy Stardust sur la scène du Hammersmith Odeon, à Londres. Il vit désormais à New York et prend un virage vers une musique plus noire, plus soul.

Talking Heads : « Life During Wartime » album « Fear of Music » Bush Tetras : « Too Many Creeps » compilation Artistes divers « Soul Jazz Records Presents New York Noise : Dance Music from the New York Underground 1977-1982 ». Ce groupe new-yorkais était animé par deux femmes, la guitariste Pat Place et la chanteuse Cynthia Sley. C’était rare à l’époque. Il n’y avait d’ailleurs qu’un seul homme dans le groupe, c’était le batteur Dee Pop. Un groupe qui a eu à l’époque une durée de vie assez brève et qui faisait partie de ce circuit très particulier, avant-gardiste, entre punk et free jazz, qu’on a appelé par moquerie « no wave », la non vague.

Gang of Four: « Damaged Goods » album « Entertainment! » Gossip : « Jealous Girls » album « Standing in the Way of Control ». Vous connaissez sûrement la chanteuse de ce groupe, Beth Ditto, sa corpulence XXL, revendiquée et surtout sa voix mémorable, au timbre gospel et soul, parfois proche de Janis Joplin.

Mercenárias : « Inimigo » et « Pânico » album « Cadê as Armas ? ». The Slits : « Typical Girls » album « Cut ». La chanteuse, Ari, n’avait que quatorze ans, en 1976, quand elle avait esquissé une première version du groupe. Elle était la fille d’une riche hippie bohème, Nora Forster, qui avait été l’amie de Jimi Hendrix. Dans son grand appartement du quartier de Shepherd’s Bush à Londres, elle recevait des musiciens, notamment Joe Strummer, le chanteur du Clash, qui avait donné ses premières leçons de guitare à Ari.

The Dance : « Do Dada » compilation Artistes divers « Soul Jazz Records Presents New York Noise : Dance Music from the New York Underground 1977-1982 » The Contortions : « Contort Yourself » compilation Artistes divers « Soul Jazz Records Presents New York Noise : Dance Music from the New York Underground 1977-1982 ». James Chance est l'une des plus fortes personnalités de cette vague new-yorkaise avant-gardiste de la fin des années 70, entre punk et free jazz. C’est un personnage qui faisait peur sur une scène, il lui arrivait d’attaquer physiquement des spectateurs dont la tête ne lui revenait pas. Musicalement, il déconstruisait le style funk-disco, appuyé par d’excellents musiciens, par des rafales free jazz.

Primus : « Jerry Was a Race Car Driver » album « Sailing the Seas of Cheese ». Red Hot Chili Peppers : « The Getaway » album « The Getaway ». Un groupe très connu et apprécié en France, qui a pratiqué un excellent mélange de rock, pop, funk, metal et hip-hop. « The Getaway », c’était la chanson-titre de leur nouvel album qui vient de sortir.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.