Ce soir, Michka Assayas nous emmène dans le monde étrange d'Ezra Furman.

Ezra Furman joue sur scène à The Roundhouse le 31 octobre 2016 à Londres
Ezra Furman joue sur scène à The Roundhouse le 31 octobre 2016 à Londres © Getty / Gus Stewart / Redferns

"(...)Alors vous connaissez le principe de cette émission, je choisis un thème hebdomadaire et j’essaie de vous faire découvrir un maximum d’artistes possibles, nouveaux ou anciens, connus ou oubliés. Là, on déroge à cette règle parce que je tenais absolument à rencontrer Ezra Furman, un chanteur dont la voix m’a fait vibrer plus que les autres. Musicalement, il n’a rien inventé et n’a d’ailleurs aucune ambition dans ce domaine. Il est avant tout quelqu’un pour qui ce sont avant tout les mots qui comptent. Enfin, plus que les mots, cette rage intérieure qui le pousse à les extraire de son âme pour leur donner vie et chair. Il y a dans la diction d’Ezra Furman une ferveur jamais feinte qui vous prend aux tripes. Aucune importance si vous ne comprenez pas chaque mot de ses chansons. On ne comprenait pas davantage Bob Dylan ou Lou Reed quand on les découvrait. Mais, comment dire ? On savait de quoi ils parlaient. On ressentait leur souffrance, leur déchirure, leur inadaptation au monde social, leur insolence, leur accent de défi et de provocation et ils nous réchauffaient le cœur en nous consolant de notre mal-être. Eh bien Ezra Furman, c’est pareil. Il est de cette trempe-là, c’est leur fils spirituel. Restera-t-il dans l’histoire de la musique ? L’écoutera-t-on dans dix, vingt ou cinquante ans ? Aucune idée. Pour le moment, il est là et, seule au milieu de milliers d’autres voix, c’est la sienne qu’on remarque. C’est comme l’amour, c’est à la fois fatal et injuste – pour les autres. Je l’ai découvert pour la première fois en octobre 2015 sur la scène du Point Éphémère. Il s’était présenté sur scène, travesti, mais de façon très naturelle, sans rien de théâtral, en petite robe à fleurs, pendentif et collants noirs. Il se dégageait de lui un certain mal de vivre et, en même temps, une joie communicative. C’est comme ça que je l’ai découvert dans le salon d’un petit hôtel de Pigalle, il y a quelques mois. Ses longs cheveux ondulés ont poussé. Il n’était pas en robe mais il portait un collier, il avait mis du rouge à lèvres et avait les ongles faits. Quand on le découvre dans la vraie vie, c’est comme sur scène : il se dégage de lui à la fois un grand malaise et une  grande gentillesse.(...)"

  • Ezra Furman : « Love You So Bad » extrait de l’album « Transangelic Exodus » 
  • The Velvet Underground : « Sweet Jane - Full Length 2015 Remastered » extrait de l’album « Loaded (Re-Loaded 45th Anniversary Edition » 
  • Jonathan Richman : « This Kind of Music » extrait de l’album « Jonathan Sings! » 

Ezra Furman, titres joués en solo acoustique :

  • « Ordinary life » (Album : « Perpetual Motion People ») 
  • « The refugee »  (Album : « The Year of No Returning »)
  • « God Lifts Up the Lowly » (Album : « Transangelic Exodus »)
Ezra Furman et Michka Assayas
Ezra Furman et Michka Assayas © Radio France / Christophe Goudin

A la technique : Gregory Wallon, prise de son : Christophe Goudin, 

Interprète : Paloma Goulemot

Vous les avez presque entendus cette semaine : 

Lundi 12 février 2018 : 

3 min

Maxine Ashley : « Happy (With or Without You) » single

Par Stéphane Ronxin

Maxine Ashley : « Happy (With or Without You) » single 

Mercredi, 14 février 2018 :

3 min

NADINE : « Peace in the Valley » extrait de l’album « oh my »

Par Stéphane Ronxin

NADINE : « Peace in the Valley » extrait de l’album « oh my »

Vous l'avez presque entendu ce soir :

2 min

Ezra Furman : « The Great Unknown » extrait de l’album « Transangelic Exodus »

Par Stéphane Ronxin

« The Great Unknown » extrait de l’album « Transangelic Exodus » 

3 min

Ezra Furman : « Psalm 151 » extrait de l’album « Transangelic Exodus »

Par Stéphane Ronxin

« Psalm 151 » extrait de l’album « Transangelic Exodus » 

2 min

Ezra Furman : « From a Beach House » extrait de l’album « Transangelic Exodus »

Par Stéphane Ronxin

« From a Beach House » extrait de l’album « Transangelic Exodus »

3 min

Ezra Furman : « I Lost My Innocence » extrait de l’album « Transangelic Exodus »

Par Stéphane Ronxin

« I Lost My Innocence » extrait de l’album « Transangelic Exodus » 

3 min

Ezra Furman : «Take off your sunglasses » extrait de l’album « Inside the Human Body »

Par Stéphane Ronxin

«Take off your sunglasses » extrait de l’album « Inside the Human Body »

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.