Michka Assayas va vous dire tout le bien de ce qu'il pense de ces mythiques studios d'enregistrement spécialisés dans la musique soul, particulièrement dans les années 1960 et 1970.

Le scénariste et producteur Rick Hall pose pour un portrait dans son bureau aux Studios FAME en 1968 à Muscle Shoals, en Alabama.
Le scénariste et producteur Rick Hall pose pour un portrait dans son bureau aux Studios FAME en 1968 à Muscle Shoals, en Alabama. © Getty / House of Fame LLC/Archives Michael Ochs

"(...)Une des voix, sinon la voix, la plus vibrante de la musique soul, l’incarnation même de son histoire et de sa légende, Aretha Franklin, dans « I Never Loved a Man the Way I Love You ». Un titre qui a été enregistré il y a très exactement cinquante et un ans, en janvier 1967, dans le modeste studio d’une petite ville de l’État de l’Alabama, dans le sud-est des Etats-Unis. Une ville peu connue qui s’appelle Muscle Shoals, au bord du fleuve Tennessee. Pourquoi vous en parler ce soir ? Eh bien parce que l’homme qui a été à l’origine de cet enregistrement, et de tant d’autres, qui ont marqué l’histoire de la musique soul, des tubes de Wilson Pickett, Percy Sledge, Etta James, on les entendra ce soir, vient de nous quitter. À moins que vous ne soyez de fins connaisseurs de cette histoire, il est probable que vous n’ayez jamais entendu parler de Rick Hall, disparu il y a une dizaine de jours à l’âge de quatre-vingt cinq ans. Il fut à la fois entrepreneur et musicien, maîtrisant, c’est rare, tous les métiers de la chaîne, puisqu’il était capable d’écrire, jouer de plusieurs instruments, diriger un orchestre, superviser une séance d’enregistrement et passer derrière la console. Rick Hall, fondateur des célèbres studios Fame et, j’insiste, un des plus grands artisans de la musique soul, et même un de ses visionnaires, avait une caractéristique, inattendue pour qui a une connaissance superficielle de ce courant musical né du gospel : c’était un Blanc, qui venait de la musique country. D’ailleurs les musiciens que Rick Hall a recrutés à Muscle Shoals pour accompagner ces immenses chanteuses et chanteurs noirs étaient tous blancs. Et c’est d’ailleurs la source des frictions qui ont accompagné l’enregistrement de ce titre, historique, de Aretha Franklin.(...)"

  • Aretha Franklin : « I Never Loved a Man (The Way I Love You) » extrait de l’album « I Never Loved a Man the Way I Love You » 
  • Arthur Alexander : « You Better Move On » extrait de la compilation « The Best of Arthur Alexander - You Better Move On » 
  • The Tams : « What Kind of Fool (Do You Think I Am) » extrait de la compilation Artistes divers « The Year Is 1963 » 
  • Tommy Roe : « Everybody » extrait de la compilation « Everybody » 
  • Otis Redding : « You Left the Water Running » extrait du coffret Artistes divers « The Fame Studios Story 1961-1973 » 
  • Wilson Pickett : « Land of 1,000 Dances » extrait de la compilation «  A Man and a Half » 
  • Arthur Conley : « Sweet Soul Music » extrait de la compilation « The Platinum Collection » 
  • Etta James : « Tell Mama » extrait de l’album « Tell Mama - The Complete Muscle Shoals Sessions » (remasterisé) 
  • Candi Staton : « How Can I Put Out the Flame (When You Keep the Fire Burning) » extrait de l’album « Stand by Your Man » 
  • Percy Sledge : « When a Man Loves a Woman » extrait de l’album « The Atlantic Recordings » (version remasterisée) 
  • Clarence Carter : « Slip Away » extrait de la compilation « The Platinum Collection » 
  • The Box Tops : « I’m Your Puppet » extrait de l’album « The Letter/Neon Rainbow » 
  • Bobbie Gentry : « Fancy » extrait de la compilation « I’ll Never Fall in Love Again - The Best of » 
  • Paul Anka : « Bring the Wine » extrait de l’album « Anka » 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.