Aujourd’hui, un voyage dans le funk du nouveau siècle. Sous le parrainage de celui qui, jusqu’à la fin, est resté un inventeur génial.

Prince & 3RDEYEGIRL « Funknroll » album « Plectrumelectrum » Prince et son art de sculpter les sons, d’apporter de la fraîcheur et de l’invention à des styles qui, chez lui, n’étaient jamais stéréotypés. Cette chanson donne un aperçu de la richesse de la production de Prince jusque dans les dernières années.

Galactic « I Got It (What You Need) » album « From the Corner to the Block » Il s’agit d’un groupe multiracial qui, depuis une vingtaine d’années, fait danser et met même en transe le public partout où il se produit. Ce sont des musiciens d’une quarantaine d’années qui mélangent tous les genres et toutes les générations : du jazz, du gospel et du rhythm’n’blues traditionnel au rap et au R & B moderne.

The Roots « The Seed 2.0 (featuring Cody ChesnuTT) » album « Phrenology » La voix d’un chanteur qui vient du sud profond des Etats-Unis, de la ville de Atlanta, en Géorgie, un des berceaux de la musique soul, Cody Chesnutt. Il est accompagné par un groupe les Roots, qui lui, vient du nord et de la côte est, Philadelphie. ce qui est intéressant dans cette collaboration du groupe The Roots avec Cody Chesnutt, c’est le mélange des genres. Cody Chesnutt, un garçon né à la fin des années 60, appartient à une mouvance qu’on a appelé la nu soul, la nouvelle soul, qui se veut la renaissance d’un style traditionnel. Et les Roots, eux, c’est déjà un mélange à eux tout seuls.

Judith Hill « Turn Up » album « Back in Time » La chanteuse californienne avait été repérée, alors qu’elle avait 24 ans, par Michael Jackson pour l’ultime tournée qu’il devait accomplir en 2009. Il avait choisi Judith Hill comme choriste et répétait même un duo avec elle. Six ans plus tard, c’est Prince qui supervisait le premier album de Judith Hill, sorti, très récemment, donc, à la fin de l’année dernière.

The Big Ol’ Nasty Getdown « Mantra (featuring Kendra Foster & Speech) » (single) La chanteuse de jazz originaire de Floride, Kendra Foster, est accompagnée par toute une bande de musiciens passés, notamment, par les groupes de George Clinton, Parliament et Funkadelic, mais aussi Kool and the Gang, Galactic, aussi par des musiciens plus jeunes, des disciples du genre.

Meshell Ndegeocello « The Sloganeer (radio edit) » Cette virtuose de la basse électrique fusionne avec une imagination exceptionnelle la soul, le jazz, le rap et aussi le rock psychédélique – on a pu d’ailleurs la comparer à Jimi Hendrix.

Mike Zabrin « The Other Side » album « Funktastic » La chanteuse Kendra Foster est associée à un jeune bassiste blanc de Chicago, Mike Zabrin, qui a mis sur pied un groupe multiracial, Funktastic, un peu à l’image de The Big Ol Nasty Getdown, accueillant des musiciens de toutes les générations.

Lauryn Hill « Doo Wop (That Thing) » album « The Miseducation of Lauryn Hill » Janelle Monáe « Tightrope (Solo Version) » La chanteuse avait alors vingt-quatre ans et ses débuts étaient éblouissants. Beaucoup d’amateurs l’ont comparée à Prince. Ce qu’on peut comprendre parce qu’elle était, très jeune, capable de mêler des éléments très modernes, hip-hop et R & B, au funk et et à la soul, bien sûr, mais aussi à la comédie musicale un peu désuète, qui avait nourri Prince.

The Roots « You Got Me (featuring Erykah Badu & Eve) » album « Things Fall Apart » La chanteuse texane Erykah Badu,depuis près de vingt ans, suit une voie très originale entre soul traditionnelle, jazz et hip-hop.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.