Michka Assayas vous l'avait promis toute cette semaine, et vous propose une soirée très agréable.

Dead Can Dance en concert à la Kölner Philharmonie à Cologne, en Allemagne le 8 octobre 2012
Dead Can Dance en concert à la Kölner Philharmonie à Cologne, en Allemagne le 8 octobre 2012 © Getty / Ullstein bild

L’autre moitié de Dead Can Dance, c'est Lisa Gerrard, qui, dès l’enfance, s’était inventée pour chanter de sa belle voix de mezzo soprano une langue imaginaire inspirée de ce qu’elle entendait en se promenant dans son quartier de Melbourne, la grande ville du sud de l’Australie, où vivait une importante communauté turque et grecque. 

Elle a bien sûr entendu beaucoup de musique du Moyen Orient, ce qui a marqué en profondeur la musique de Dead Can Dance, un groupe dont la musique, une dizaine d’albums enregistrés en près de trente-cinq ans maintenant, s’est révélée d’une variété étonnante. C’est assez rare, en effet, et même unique de partir d’un rock de l’après-punk, lugubre et oppressant, très inspiré par Joy Division, et d’attirer un public gothique pour évoluer vers un type de chant du Moyen Orient et d’accueillir dans une même musique, parfois un même morceau, des sons électroniques, des percussions africaines, du chant grégorien, du chant celtique, de la musique traditionnelle indienne, de la musique occidentale médiévale, enfin j’en oublie. 

Eh bien c’est ce qu’ont fait Brendan Perry et Lisa Gerrard et leurs collaborateurs, soit Dead Can Dance, tout au long de ces années. Au point d’avoir créé de toutes pièces un continent musical imaginaire, aux ambiances souvent solennelles et mystiques, mais pas lugubres pour autant, que je vous propose d’explorer ce soir.

Dead Can Dance : 

  • « Rakim (Live at the Mayfair Theatre) » extrait de l’album « Wake » 
  • « Mesmerism » (remastered) extrait de l’album « Spleen and Ideal » 
  • « Cantara » (remastered) extrait de l’album « Within the Realm of a Dying Sun » 
  • « Ullyses » (remastered) extrait de l’album « The Serpent’s Egg » 
  • « The Host of Seraphim » (remastered) extrait de l’album « The Serpent’s Egg » 
  • « Nierika » (remastered) extrait de l’album « Spiritchaser » 
  • « Ariadne » (remastered) extrait de l’album « Into the Labyrinth » 
  • « The Writing on My Father’s Hand » (remastered) extrait de l’album « The Serpent’s Egg » 
  • « Severance » (remastered) extrait de l’album « The Serpent’s Egg » 
  • « I Can See Now (Live at the Mayfair Theatre) » extrait de l’album « Wake » 
  • « Sanvean (Live at the Mayfair Theatre) » extrait de l’album « Wake » 

Vous les avez presque entendus cette semaine :

Mardi 13 novembre dans « De Dead Can Dance à Julia Holter, voyages féminins mystiques »

3 min

Penelope Trappes : « Connector » extrait de l’album « Penelope Two »

Par Stéphane Ronxin

Penelope Trappes : « Connector » extrait de l’album « Penelope Two »

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.