Voici LE moment que vous attendez avec impatience, c'est-à-dire, tous les jeudis de chaque semaine, pour une heure de délice musical ! Et grâce à qui ? Michka Assayas !

Brian Robert Jones, Ezra Koenig et Chris Baio de Vampire Weekend pendant un concert éphémère au Washington Square Park le 3 mai 2019 à New York.
Brian Robert Jones, Ezra Koenig et Chris Baio de Vampire Weekend pendant un concert éphémère au Washington Square Park le 3 mai 2019 à New York. © Getty / Taylor Hill

Les années quatre-vingt-dix avaient marqué, c’est vrai, le règne des auteurs-compositeurs-interprètes torturés ou des orfèvres esthètes un peu baroques. Et ce rock-là vieillissait et, c’est logique, son public aussi. 

Alors voilà, ont alors débarqué de jeunes musiciens qui parlaient, si j’ose dire, plusieurs langues musicales : le funk, la house, le rap, le hip-hop, l’électro, la dance en général, et puis aussi le rock et le folk, pourquoi s’en priver ? Ils avaient grandi avec. 

Leurs chansons, leurs concerts, ont vite conquis un jeune public. Dans ce contexte, le groupe new-yorkais Vampire Weekend a incarné ce courant mais aussi représenté quelque chose d’à part, je vous dirai quoi, à mon humble avis. J’ai eu l’occasion de vous en parler au cours de cette série de Very Good Trips cette semaine sur France Inter. 

Il y a peu de groupes de cette génération, on pourrait les compter sur les doigts d’une main, je ne vais pas les citer pour ne pas me faire inutilement des ennemis, auxquels on pourrait consacrer une émission entière. 

Ce que, vous l’avez compris, je me propose de faire ce soir en compagnie de Vampire Weekend, groupe auquel je me propose de consacrer ce soir, vous connaissez la formule, une sorte de concert idéal, où je parlerai un peu moins que d’habitude. Au grand soulagement de certains, allez, ne soyez pas hypocrites.

Vampire Weekend : 

  • « A-Punk » extrait de l’album « Vampire Weekend » 
  • « Unbelievers » extrait de l’album « Modern Vampires of the City » 
  • « White Sky » album « Contra » 
  • « Step » extrait de l’album « Modern Vampires of the City » 
  • « Horchata » album « Contra » 
  • « Hold You Now » (featuring Danielle Haim) extrait de l’album « Father of the Bride » 
  • « Cousins » extrait de l’album « Contra » 
  • « I Think Ur a Contra » extrait de l’album « Contra » 
  • « Giving Up the Gun » extrait de l’album « Contra » 
  • « Flower Moon » (featuring Steve Lacy) extrait de l’album « Father of the Bride » 
  • « Holiday » extrait de l’album « Vampire Weekend » 
  • « Stranger » extrait de l’album « Father of the Bride » 
  • « Jerusalem, New York, Berlin » extrait de l’album « Father of the Bride » 
  • « Bambina » extrait de l’album « Father of the Bride » 

Vous les avez presque entendus : 

Mardi 14 mai 2019 : "De Paul Simon à Vampire Weekend, influences africaines dans le rock"

5 min

Steve Winwood : « Back in the High Life Again - Live » extrait de l’album « Winwood Greatest Hits Live »

Par Stéphane Ronxin

Ce soir :

2 min

« Rich Man » extrait de l’album « Father of the Bride »

Par Stéphane Ronxin
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.