Michka Assayas a toujours, pour notre plus grand bonheur, de jolies pépites musicales à nous offrir et c'est tant mieux !

L'auteur-compositeur-interprète Sufjan Stevens, pendant la cérémonie des Oscars au Dolby Theatre à Hollywood & Highland Center le 4 mars 2018.
L'auteur-compositeur-interprète Sufjan Stevens, pendant la cérémonie des Oscars au Dolby Theatre à Hollywood & Highland Center le 4 mars 2018. © AFP / KEVIN WINTER / GETTY IMAGES AMERIQUE DU NORD

Sufjan Stevens est un musicien au plein sens du terme. Il maîtrise de nombreux instruments à cordes, ça va du banjo au sitar indien et, croyez-moi, maîtriser le sitar, c’est quelque chose. David Crosby m’en a d’ailleurs parlé l’année dernière au cours de l’interview qu’il m’a accordée. 

Sufjan Stevens joue aussi de l’accordéon, de la flûte, de la batterie. Depuis ses débuts, il se tient dans une zone qui n’est pas très fréquentée, où cohabitent musique baroque, musique classique du vingtième siècle, Stevens est un amateur de Ravel et Debussy, et divers folklores, pas seulement américains, puisqu’il intègre aussi des éléments de musiques celtiques et moyen-orientales. 

Pour Sufjan Stevens, qui a grandi au cœur des beaux paysages, souvent enneigés, du nord du Michigan, cet État bâti autour d’un grand Lac, faire ce qu’on peut désigner du folk orchestral est quelque chose de très naturel. Cela s’accompagne chez lui d’une vision spirituelle, le sentiment d’être dominé par une force plus grande que soi. Cela lui vient sans doute de se ses parents, des hippies qui lui ont enseigné la méditation transcendantale. Certains appellent cette force la nature, bon, pour lui, clairement, c’est Dieu, puisque Sufjan Stevens est un Chrétien revendiqué, d’obédience épiscopale, un courant plutôt ouvert, qui se veut à la fois catholique et protestant. 

S’il y a un album de Sufjan Stevens susceptible de vous faire tomber sous le charme de sa voix et de sa musique, eh bien je vous conseillerais son très bel album de 2005 Come On Feel the Illninoise. 

  • Arcade Fire : « No Cars Go » extrait de l’album « Neon Bible » 
  • Mercury Rev : « The Dark Is Rising » extrait de l’album « All Is Dream » 
  • Sufjan Stevens : « Mystery of Love » extrait de l’album Artistes divers « Original Motion Picture Soundtrack - Call Me by Your Name »  
  • Sigur Rós : « Hoppípolla » extrait de l’album « Takk… » 
  • Björk : « Come to Me » extrait de l’album « Debut » 
  • Massive Attack : « Unfinished Sympathy - 2012 Mix/Master » extrait de l’album « Blue Lines » 
  • XTC : « Wrapped in Grey » extrait de l’album « Nonsuch » 
  • Elvis Costello & the Brodsky Quartet : « The Birds Will Still Be Singing » extrait de l’album « The Juliet Letters » 
  • Radiohead : « How to Disappear Completely » extrait de l’album « Kid A » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.