Michka Assayas entame dès ce soir, et ce sera toute la semaine, une sélection de ce qu’il y a eu de meilleur cette année. Et ça ne vous surprendra sans doute guère, c’est très féminin.

La chanteuse de gospel et soul, Candi Staton en concert au Love Supreme Jazz Festival en 2015.
La chanteuse de gospel et soul, Candi Staton en concert au Love Supreme Jazz Festival en 2015. © Getty / Collection : Hulton Archive/Heritage Images

L’année 2018 a été marquée par la disparition de celle qui fut une des plus grandes, sinon  la plus grande chanteuse de son temps, sur une période qui s’étend à peu près du milieu des années soixante à celui des années quatre-vingt : Aretha Franklin, qui fut au confluent des musiques noires et blanches, comme Elvis. 

D’autres chanteuses de sa génération ayant suivi un parcours comparable au sien, de la musique religieuse, le gospel, à la musique séculière, n’ont pas rencontré le même succès ni joui du même prestige. 

Prenez Candi Staton, qui avait un talent égal. Elle aussi s’était révélée à un large public en enregistrant, un peu plus tard, que Aretha à la fin des années soixante, dans les studios situés dans la petite ville de Muscle Shoals, dans l’Alabama. Là où les hymnes les plus déchirants de la musique soul sont nés, comme « When a Man Loves a Woman », de Percy Sledge, des musiciens blancs de country accompagnant des chanteurs et chanteuses noirs.  

Eh bien Candi Staton, à soixante-quinze ans passés, est toujours en activité, après bien des déboires : maris violents et alcoolisme. Soutenue par un musicien de Nashville, Mark Nevers, qui a été membre du groupe Lambchop, grand souvenir du rock alternatif des années quatre-vingt-dix et suivantes, Candi Staton a publié cette année un album où sa voix s’avère toujours aussi prodigieuse, le bien nommé « Unstoppable », celle qu’on ne peut pas arrêter. Elle y reprend notamment « People Have the Power » de Patti Smith mais ce que je vous propose ce soir sur France Inter, c’est une excellente chanson nouvelle, entre funk et jazz, « Confidence ».

  • Janelle Monáe : « Make Me Feel » extrait de l’album « Dirty Computer » 
  • Candi Staton : « Confidence » extrait de l’album « Unstoppable » 
  • Bette Smith : « I Found Love » extrait de l’album « Jetlagger » 
  • Shannon Shaw :« Broke My Own » extrait de l’album « Shannon in Nashville » 
  • Jorja Smith : « The One » extrait de l’album « Lost & Found » 
  • Anna Calvi : « Hunter » extrait de l’album  « Hunter » 
  • YONAKA : « Teach Me to Fight » EP « Teach Me to Fight » 
  • Courtney Barnett : « Need a Little Time » extrait de l’album « Tell Me How You Really Feel » 
  • Cat Power : « Woman - Single Version » 
  • Mitski : « Nobody » extrait de l’album « Be the Cowboy » 
  • Lucy Dacus : « Addictions » album « Historian » 
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.