Ce soir et toute la semaine, Michka Assayas se retourne sur l’année 2017 et s’arrête devant quelques sommets.

Gabriel Garzón-Montano musicien, sur scène à la Fondation Annenberg et au Sound In Focus Concert de KCRW à Annenberg Space For Photography le 15 juillet 2017 à Century City, en Californie.
Gabriel Garzón-Montano musicien, sur scène à la Fondation Annenberg et au Sound In Focus Concert de KCRW à Annenberg Space For Photography le 15 juillet 2017 à Century City, en Californie. © AFP / Michael Kovac / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

"(...)Alors, deux mots sur cette vieille et sympathique habitude de dresser des listes consacrées aux meilleurs albums de l’année. Il y a une quinzaine ou une dizaine d’années, elle avait peut-être encore un sens. Mais aujourd’hui, comment décréter que dix, vingt ou cinquante albums sont les seuls indispensables ? Si vous êtes passionné ou même obsédé par un genre très particulier, alors, oui, ça a peut-être un sens. Mais si vous essayez d’écouter de tout, comme on le fait dans cette émission, vous avez tôt fait d’être largué. La production a explosé, les relais qui diffusent la musique sur la Toile, aussi. Autrefois, vous aviez toute une chaîne de métiers qui régentait la musique populaire : les directeurs artistiques des maisons de disques, les studios d’enregistrement, les journalistes spécialisés, les programmateurs de radio, etc. Tout ça a explosé depuis longtemps et, à présent, tout circule de partout, dans tous les sens, et les professionnels font comme tout le monde : ils essaient de repérer le meilleur, tout en sachant que plein de choses leur échapperont forcément. Et puis, cette notion d’album comme objet un peu sacré qu’on choisit avec soin et qu’on range dans sa discothèque, elle est un peu désuète. Elle s’applique encore à une poignée d’artistes, comme Bob Dylan ou Neil Young. Ou bien si vous êtes des mystiques d’un artiste particulier qui vous obsède, ou du death metal ou d’une micro-branche du rock industriel et que les albums, matériels, et non virtuels, sont comme les fétiches d’un culte. Alors, bon, tout ça pour vous dire qu’il y a eu cette année quelques chansons, auxquelles je me suis particulièrement attaché. Elles m’ont rendu joyeux, excité,  remué, ému, bref, je les ai retenues. (...)"

Spoon : « Hot Thoughts » extrait de l’album « Hot Thoughts » 

Harriet Brown : « Cryptid » extrait de l’album  «  Contact » 

Gabriel Garzón-Montano : « Fruitflies » extrait de l’album  « Jardín » 

HAIM : « Walking Away » extrait de l’album  « Something to Tell You » 

Selena Gomez : « Bad Liar » single 

Rostam : « Bike Dream » extrait de l’album  « Half-Light » 

Perfume Genius : « Slip Away » extrait de l’album  « No Shape » 

Hurray for the Riff Raff : « Hungry Ghost » extrait de l’album  « The Navigator » 

Jesca Hoop : « The lost sky », titre joué pour Very Good Trip, sur France Inter, dans le studio 611 en direct, le 7 février dernier.

Nadia Reid : « Hanson St, Pt. 2 (A River) » extrait de l’album  « Preservation » 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.