Garbage revient avec un nouvel album. Michka Assayas vous en offre quelques extraits avec en prime d’autres voix féminines tout aussi légendaires.

Garbage en concert, mai 2016, Irvine Meadows Amphitheatre
Garbage en concert, mai 2016, Irvine Meadows Amphitheatre © Getty / Tim Mosenfelder / Contributeur

La voix de l’Écossaise Shirley Manson au sein du groupe Garbage. Garbage a été, il y a de ça une bonne quinzaine d’années déjà, un des groupes de rock les plus populaires au monde. C’était la seconde moitié des années 90. Shirley Manson avait alors une petite trentaine d’années. L’allure d’une post-adolescente gothique, l’air un peu maussade, au fort caractère. Des cheveux rouges, des minijupes épaisses de forme trapèze et de grosses chaussures plates à lacets. Elle avait sur scène à ses débuts une certaine réserve -bon, ça a changé après-, ce qui lui donnait un charisme très particulier, assez envoûtant. Enfin elle était surtout dotée d’une belle voix grave qui lui avait valu de chanter en 1999 la chanson du James Bond de l’année, The World Is Not Enough, Le monde ne suffit pas.

- Garbage - « Empty »

- Deux furieuses - « Kill Us »

- The Kills - « Siberian Nights »

- Siouxsie - « About to Happen »

- Chrissie Hynde - « Down the Wrong Way »

- Ronnie Spector - « I’d Much Rather Be with the Girls »

- Darlene Love - « River Deep – Mountain High »

- Taylor Swift - « Wildest Dreams »

- Laura Mvula - « People (featuring Wretch 32) »

- Céu - « Minhas Bics »

- Corinne Bailey Rae - « Stop Where You Are »

Le groupe produit et diffuse désormais ses enregistrements lui-même, sous son propre label. Shirley Manson a changé. Pour la première fois, arrivée à près de cinquante ans, elle écrit et interprète des chansons où elle parle de ses failles et de sa vulnérabilité, avec une profondeur nouvelle qui, je trouve, est touchante.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.