Very Good Trip continue à se remémorer les bons moments que nous a offerts Prince.

Donna Grantis, Prince et Ida Nielsen sur scène lors des Billboard Music Awards 2013 au MGM Grand Garden Arena le 19 mai 2013 à Las Vegas, Nevada.
Donna Grantis, Prince et Ida Nielsen sur scène lors des Billboard Music Awards 2013 au MGM Grand Garden Arena le 19 mai 2013 à Las Vegas, Nevada. © Getty / Kevin Mazur / WireImage

Cette émission est une rediffusion du 15 juillet 2016

« Funknroll », c’était la voix du regretté Prince. Cette chanson donne un aperçu de la richesse de la production de Prince jusque dans les dernières années, puisque l’album dont cette chanson est tirée, PlectrumElectrum, remonte à l’année 2014, c’est très récent. 

Il avait toujours cet art de sculpter les sons, d’apporter de la fraîcheur et de l’invention à des styles qui, chez lui, n’étaient jamais stéréotypés. PlectrumElectrum, c’est un album qu’il avait enregistré avec un trio 100% féminin, baptisé 3rd Eye Girl, la fille du troisième œil. Un groupe composé de trois très jeunes femmes, une vingtaine d’années environ, des musiciennes à la fois exceptionnelles et spectaculaires à regarder… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ça n’avait rien de surprenant chez Prince. Certains, certaines, se souviennent sûrement qu’il avait fait débuter dans son groupe des années 80, The Revolution, les remarquables Californiennes Wendy et Lisa. Sous le nom du duo Wendy and Lisa, elles ont enregistré au cours de la seconde moitié des années 80, des albums très singuliers, entre pop, jazz, funk et musique classique. 

Dans ce jeune trio actuel, 3rdeyegirl, un trio très international, on trouve une batteuse qui vient de Louisville, c’est dans le Kentucky au centre des Etats-Unis, une guitariste de Toronto, au Canada et une bassiste qui elle est originaire de Copenhague. Toutes trois sont passes par des écoles de jazz et Prince les avait choisies selon des critères qu’on imagine très rigoureux. 

Je suis tombé sur une interview donnée par la guitariste Donna Grantis, la Canadienne, qui illustre bien la façon dont Prince choisissait ses collaborateurs et collaboratrices. À l’origine, Donna est une passionnée de blues et de rock. Elle a son premier choc musical en écoutant les CD de son frère aîné, Led Zeppelin, AC/DC et Guns N’Roses. Et puis elle découvre Jimi Hendrix. Alors là, sa vocation est née : elle sera guitariste. Son papa lui offre sa première guitare électrique et elle travaille dur. Elle remonte ensuite aux racines de cette musique, aux pionniers du blues, dont elle apprend  les chansons. Elle remporte ensuite une compétition où il faut interpréter un morceau de Jimi Hendrix et elle la gagne. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ensuite à l’université McGill de Montréal elle suit un cours d’improvisation jazz. À la suite de quoi elle forme son propre groupe de fusion jazz et rock. Elle poste des vidéos de ses concerts sur le Net et l’une d’elles arrive jusqu’à Prince, toujours en quête de renouvellement. Elle reçoit ainsi un e-mail de la batteuse Hannah Welton qui lui propose de venir improviser avec Prince dans son domaine de Paisley Park. Au début elle croit que c’était une blague, mais non, on lui demande d’apprendre quelques chansons. Et très vite elle reçoit un billet d’avion aller simple de Toronto à Minneapolis. Elle arrive, elle est au point, les deux autres musiciennes aussi, ce qui leur permet de se lancer aussitôt dans des improvisations cadrées. On leur fait apprendre de nouvelles chansons et voilà l’affaire est dans le sac. 

Je  cite Donna Grantis, c’était en 2012 : 

On peut jouer la même chanson un millier de fois, à chaque fois ce sera différent. Jouer avec Prince, c’est comme ça. On fait des tonnes de jams, on étire les chansons, et on voit comment elles sonnent dans toutes ces variantes. On s’ennuie jamais ». 

Et  c’est vrai, avec Prince, on ne s’ennuyait jamais.

  • Prince & 3rdeyegirl : « Funknroll » extrait de l’album « Plectrumelectrum » 
  • Galactic : « I Got It (What You Need) » extrait de l’album « From the Corner to the Block » 
  • The Roots : « The Seed 2.0 (featuring Cody ChesnuTT) » extrait de l’album « Phrenology » 
  • Judith Hill : « Turn Up » extrait de l’album « Back in Time » 
  • The Big Ol’ Nasty Getdown : « Mantra (featuring Kendra Foster & Speech) » (single) 
  • Meshell Ndegeocello : « The Sloganeer (radio edit) » (single) 
  • Mike Zabrin : « The Other Side » extrait de l’album « Funktastic » 
  • Lauryn Hill : « Doo Wop (That Thing) » extrait de l’album « The Miseducation of Lauryn Hill » 
  • Janelle Monáe : « Tightrope (Solo Version) » (single) 
  • The Roots : « You Got Me (featuring Erykah Badu & Eve) » extrait de l’album « Things Fall Apart » 
Les invités
  • PrinceChanteur, musicien multi-instrumentiste, compositeur, producteur, réalisateur...
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.