Ce soir, Very Good Trip va explorer la préhistoire de la première musique populaire industrielle, pour reprendre la formule de ceux qui l’ont créée.

Portrait de Kraftwerk, groupe allemand de musique électronique, en mars 1977 en France.
Portrait de Kraftwerk, groupe allemand de musique électronique, en mars 1977 en France. © Getty / Gilbert UZAN/Gamma-Rapho

Dans ce monde de l’année 1976, et qui n’a plus rien à voir avec le nôtre, une chanson intitulée « Radio-Activity » a pu être un tube et se vendre, en 45 tours, à plus de 1 million d’exemplaires. 

C’est grâce à cette chanson que le nom du groupe allemand Kraftwerk a pu se diffuser, un groupe auquel je consacre l’émission de ce soir comme celle de demain. 

Un groupe dont beaucoup connaissaient le nom sans qu’on sache qui se cachait derrière. Ce qui était d’ailleurs l’intention délibérée de ses deux architectes, Ralf Hütter et Florian Schneider : disparaître derrière leur création, qu’ils désignaient plus comme un « concept », entre guillemets, que comme un groupe. 

Ralf Hütter auquel on dit toute notre peine et adresse toute notre sympathie parce que, sans doute l’avez-vous entendu, on a annoncé au début du mois la  disparition de Florian Schneider, des suites d’une maladie à l’évolution rapide. 

Je pense aussi beaucoup à mon camarade Maxime Schmitt qui a joué un rôle crucial dans le succès de Kraftwerk en France et dans le monde.

Kraftwerk : 

  • « Radio-Activity » extrait de l’album « Radio-Activity » (2009 Remaster) 
  • « Klingklang » extrait de l’album « Kraftwerk 2 » « Kristallo » extrait de l’album « Ralf und Florian » 
  • « Tanzmusik » extrait de l’album « Ralf und Florian » 
  • « Kometenmelodie 2 » extrait de l’album « Autobahn » (2009 Remaster) 
  • « Autobahn » extrait de l’album « Autobahn » (2009 Remaster) 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.