Michka Assayas consacre une semaine spéciale à Eric Clapton, guitariste surdoué, et qui demeure l'un des artistes incontournables du blues et de la country.

Portrait du groupe "Cream" avec Eric Clapton, Ginger Baker, et Jack Bruce en 1968.
Portrait du groupe "Cream" avec Eric Clapton, Ginger Baker, et Jack Bruce en 1968. © Getty / Michael Ochs Archives

Comme Eric Clapton a, bien sûr, suivi en plus d’un demi-siècle un parcours aussi riche que varié, beaucoup d’histoires du rock traitent Cream comme un chapitre de sa carrière. Ce qui est une déformation a posteriori et, surtout, extrêmement injuste pour les deux autres musiciens, chacun exceptionnel, qui ont créé ce groupe avec lui au milieu de l’année 1966 à Londres. 

Citons le premier, auquel revient l’initiative du groupe : le batteur et percussionniste Ginger Baker, un musicien qui, à vingt-cinq ans passés, est déjà une importante figure du jazz londonien, alors en pleine effervescence. C’est le mélange jazz et blues, à l’origine duquel sont nés les Rolling Stones, qui oriente le projet de Cream. Ginger Baker a repéré le talent exceptionnel d’Eric Clapton, un très jeune guitariste de blues qui brille de mille feux au sein des Blues Breakers de John Mayall, une sorte d’école de blues, de pépinière pour jeunes musiciens puristes, opposés à toute démarche commerciale. 

On a pu se faire une idée, d’ailleurs, de ce dont le jeune Eric Clapton était capable en écoutant, juste avant « I’m So Glad », de Cream, « Steppin’ Out », un instrumental qui figure dans le deuxième album de John Mayall, à l’origine une composition de Memphis Slim, sorti en 1966. 

Du temps des Yardbirds, le groupe où Clapton, encore teenager, avait fait ses débuts professionnels, un petit groupe d’admirateurs venait toujours se planter au bord de la scène des pubs où ils se produisaient. Non pas pour admirer le chanteur, comme c’était le cas en général, mais lui, le guitariste. Un admirateur avait même peint à la bombe, sur un mur du quartier de Islington, dans le nord de Londres, un graffiti resté légendaire : « Clapton Is God ». Bref, Baker débauche Clapton des Blues Breakers avec l’ambition de pousser plus loin encore une fusion de blues et de jazz. C’est là que Clapton lui fait une mauvaise surprise : il suggère de compléter le groupe par un bassiste et chanteur pour lequel il a une immense admiration, Jack Bruce. Cet Écossais d’origine a une double formation, à la musique classique et au jazz. Contrebassiste de jazz, il a étudié le violoncelle et la composition au Conservatoire et chante remarquablement. Baker, d’abord, se récrie : il a joué avec Bruce pendant deux ans au sein d’un groupe de jazz, il ne le supporte pas, ces deux hommes à l’égo très fort se sont disputés à peu près sur tout. Mais Clapton dit à Baker : "Jack Bruce, c’est le meilleur, donc, ce sera lui ou personne". Baker doit céder. C’est ainsi que naît Cream, une association aussi conflictuelle qu’explosive, aux confluents du blues, du jazz, oui, mais aussi de la musique classique, du folk, de l’opéra parfois, et du mouvement psychédélique naissant. Un groupe extraordinaire dont la durée de vie fut brève. Et dont l’influence fut aussi importante sur Jimi Hendrix que sur Led Zeppelin.

Cream : « Sunshine of Your Love » extrait de l’album « Disraeli Gears » 

John Mayall Blues Breakers with Eric Clapton : « Steppin’ Out - Mono Instrumental » extrait de l’album « John Mayall Blues Breakers with Eric Clapton » 

Cream : 

  • « I’m So Glad » extrait de l’album « Fresh Cream » 
  • « As You Said » extrait de l’album « Wheels of Fire » 
  • « White Room » extrait de l’album «  Wheels of FIre » 
  • « Crossroads - Live » extrait de l’album « Wheels of Fire » 
  • « Politician » extrait de l’album « Wheels of Fire » 
  • « Badge » extrait de l’album « Goodbye » 

Blind Faith : 

  • « Presence of the Lord » extrait de l’album « Blind Faith » 
  • « Can’t Find My Way Home » extrait de l’album « Blind Faith » 

Cream : « Deserted Cities of the Heart » extrait de l’album « Wheels of Fire » 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.