Même en ce lundi de Pâques, Michka Assayas est fidèle au rendez-vous avec de quoi passer une bonne soirée !

Dan Aurerbach et Patrick Carney des Black Keys le 8 avril 2016 à New York.
Dan Aurerbach et Patrick Carney des Black Keys le 8 avril 2016 à New York. © Getty / Dimitrios Kambouris / WireImage pour le Temple de la renommée du rock and roll

« Lo/Hi », un titre tout récent, il est sorti le mois dernier, d’un des très rares groupes de rock né au début des années 2000 à avoir connu une popularité durable dans le monde entier, c’est de plus en plus rare. Je veux parler des Black Keys. Un duo guitare et batterie formé par deux amis d’enfance dans un garage, bon, c’est fréquent, dans une ville qui s’appelle Akron, et qui jouxte Cleveland dans l’Ohio. Une ville située au sud du grand lac Érié, les Anglophones disent Irie, pas loin de Détroit, dont elle était d’ailleurs industriellement complémentaire. 

Detroit fut en effet la capitale de l’automobile, et Akron celle du pneu. C’est d’ailleurs dans les locaux d’une usine de pneumatiques désaffectée, que Dan Aurerbach et Patrick Carney, les Black Keys, c’est les touches noires sur un piano, ont enregistré leur troisième album, le bien nommé Rubber Factory, en 2004. Sur du matériel analogique, bien sûr, et avec des amplis à lampe, c’était le choix de ces puristes qui étaient alors portés par le culte du vintage. C’était bien sûr aussi le cas de Jack White à Detroit, Jack White qui considère d’ailleurs que Dan Auerbach, le guitariste et chanteur des Back Keys, l’a imité en tout : même formule d’un duo réduisant le blues à sa plus simple expression, guitare et batterie, comme chez les White Stripes, même passion pour le vintage, jusqu’à son installation à Nashville, la Mecque des musiciens traditionalistes, où Auerbach a ouvert ses propres studios Easy Eye Sound, entre deux autoroutes, à quelques centaines de mètres seulement des quartiers généraux de Jack White, Third Man Records.

  • The Black Keys : « Lo/Hi » single 
  • Amyl and the Sniffers : « Got You » single 
  • Cage the Elephant : « Ready to Let Go » single 
  • Giuda : « Space Walk » single 
  • The Heavy : « Heavy for You » EP « Better As One » 
  • Filthy Friends : « Last Chance County » single 
  • Guadalupe Plata : « Corralera del veneno » extrait de l’album « Guadalupe Plata 2018 » 
  • Royal Trux : « Year of the Dog » extrait de l’album « White Stuff » 
  • Velvet Two Stripes : « Drinks » extrait de l’album « Devil Dance » 
  • Jim Jones and the Righteous Mind : « ATTACK OF THE KILLER BRAINZ » extrait de l’album « CollectiV » 
  • Yak : « Fried » single 
  • Badflower : « x ANA x » extrait de l’album « OK, I’M SICK » 
  • Suzi Quatro : « I Can Teach to Fly » extrait de l’album « No Control » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.