Ce soir, il n’y aura que des voix féminines. Toutes, ou presque, des enfants du punk rock féministe. Michka Assayas en est sûr il y en a une que vous connaissez.

Beth Ditto le 18 novembre 2012 à Berlin, en Allemagne
Beth Ditto le 18 novembre 2012 à Berlin, en Allemagne © Getty / Frank Hoensch

"Ah, difficile de ne pas reconnaître la voix de Beth Ditto, qui vient de publier son premier album solo, « Fake Sugar ». Le premier depuis que son groupe, Gossip, a mis un terme à sa carrière. Beth Ditto est une des chanteuses les plus authentiques à avoir surgi, à la toute fin du siècle dernier, des Etats-Unis. Enfin d’un milieu particulier : la communauté dite LGBT, soit lesbien, gay, bisexuel et transgenre. Et pour laquelle le punk rock, et son dérivé hardcore, ont constitué un mode d’expression virulent, et même une sorte d’identité musicale. Il y a un centre important LGBT dans la ville de Olympia, à une heure au nord de Seattle, au nord de la côte ouest, où Beth Ditto a vécu une révélation, sur tous les plans. Elle a pu y vivre sa sexualité et découvrir son mode d’expression musical. Elle et son compagnon de toujours, le guitariste Nathan Howdeshell, venaient d’un milieu pauvre et rural, un bourg perdu de l’Arkansas, Judsonia. Ils ont découvert une musique dont ils n’avaient pas idée : les premiers enregistrements de Nick Cave avec son groupe The Birthday Party, qui jouait alors une sorte de rock’n’roll spasmodique à la limite de la cacophonie, et, aussi les albums d’un groupe historique du nord de l’Angleterre, Gang of Four, où Nathan, le grand copain de Beth, a trouvé la source de son jeu de guitare, tout en spasmes et zébrures. C’est en tournant avec un groupe animé par deux lesbiennes, Sleater Kinney, que Gossip, le groupe formé par Beth et Nathan, a trouvé son style."

  • Beth Ditto : « Oo La La » extrait de l’album « Fake Sugar »
  • Viv Albertine : « I Want More » extrait de l’album « The Vermilion Border »
  • Screaming Females : « Ripe » extrait de l’album « Rose Mountain »
  • Army of Skanks : « Porn Star Punk » extrait de l’album « La Petite Mort »
  • Priests : « Pink White House » extrait de l’album « Nothing Feels Natural »
  • Juliana Hatfield : « I Wanna Be Your Disease » extrait de l’album « Pussycat »
  • Feist : « The Wind » extrait de l’album « Pleasure »
  • Micachu and the Shapes : « Sad » extrait de l’album « Good Sad Happy Bad »
  • Cibo Matto : « MFN » extrait de l’album « Hotel Valentine »
  • Warpaint : « New Song » extrait de l’album « Heads Up »
  • Yo ko Ono : « Soul Got Out of the Box (featuring Portugal. The Man) » extrait de l’album « Yes, I’m a Witch Too »
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.