Ce soir, dans Very Good Trip, pour commencer, une évocation de l’océan et des plaisirs de la mer en plein hiver, vous allez adorer !

Le groupe Fleet Foxes en concert au Way Out West Festival à Göteborg, Suède, le 11 août 2018.
Le groupe Fleet Foxes en concert au Way Out West Festival à Göteborg, Suède, le 11 août 2018. © AFP / THOMAS JOHANSSON / TT NEWS AGENCY

Quelques notes de piano qui se perdent dans le crépuscule, le soleil qui se couche sur la mer, loin là-bas à l’horizon, après une journée où l’on nagé, surfé, barré. Il y a toujours ce moment de mélancolie où l’on pense aux joies qui ne reviendront pas, ou même, si l’on est d’humeur un peu sombre, le visage de ceux qu’on a laissés derrière soi. C’est tout ça qu’évoque, à sa façon, cette chanson qui s’appelle« Sunblind » et signée par un groupe qui vient du nord de la Côte Ouest des États-Unis, les Fleet Foxes. 

Sunblind, un mot que normalement on traduirait par « store » ou « pare-soleil », mais qui dans ce cas précis désigne l’état de celui qui est aveuglé par la lumière aveuglante du soleil. En l’occurrence, Robin Pecknold, le chanteur du groupe, évoque l’aura laissée par des musiciens partis trop vite, étoiles filantes qui n’ont pas cessé de fasciner tous ceux qui tournent autour de la musique, du rock au sens très large, qu’ils en fassent ou qu’ils en parlent. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En général, ce sont les noms de Kurt Cobain ou d’Amy Winehouse qui reviennent mais là, Robin et les Fleet Foxes évoquent plutôt des comètes dont la notoriété n’a fait qu’effleurer le grand public. Ou en est même restée ignorée. Ils citent Judee Sill, disparue dans les années soixante-dix après avoir publié deux albums captivants, plus près de nous Elliott Smith, dont le génie n’a jamais cessé de rayonner par-delà sa disparition, ou d’autres, moins connus encore, Arthur Russell, Richard Swift ou David Berman.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il ne s’agit pas de fascination morbide mais plutôt d’une sorte d’élan vers la lumière, vers un soleil trouble qui, si vous le contemplez trop longtemps, risque de vous aveugler. Cette attirance pour les génies maudits, on la connaît bien sûr depuis la fin du dix-neuvième siècle, Van Gogh, Rimbaud, c’est un peu la matrice de tout ça. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Fleet Foxes, donc, publient leur nouvel album, « Shore », leur quatrième seulement en près de quinze ans d’existence, ce n’est pas un record de productivité.  Mais, et je m’en suis rendu compte en plongeant dans leur discographie, c’est un groupe rare au plein sens du terme. 

Leurs chansons ont vraiment un style immédiatement reconnaissable, un style qui peut en rappeler d’autres, bien sûr, comment l’éviter, surtout aujourd’hui, mais il y a une patte Fleet Foxes, vraiment à part, et qui justifie pleinement que je consacre à ce groupe, ce sera après-demain, une sorte de concert idéal, vous connaissez la formule, qui, j’espère, vous convaincra. 

Alors, en attendant, ce soir, une programmation folk, mais, à l’image des Fleet Foxes, musicalement riche et même "swingante".

  • Fleet Foxes : « Sunblind » extrait de l’album « Shore » 
  • The Weather Station : « Atlantic » extrait de l’album « Ignorance » 
  • Grive : « Cold » EP « Grive » 
  • Beautify Junkyards : « Cosmorama » extrait de l’album « Cosmorama » 
  • AK Patterson : « My Body Is a Spacesuit » EP « Mettle » shunter à 
  • Arlo Parks : « Black Dog » extrait de l’album « Collapsed in Sunbeams » 
  • Anna B Savage : « Corncrakes » extrait de l’album « A Common Turn » 
  • James Yorkston, The Second Hand Orchestra : « Struggle » extrait de l’album «  The Wide, the Wide River » 
  • Cory Hanson : « Pale Horse Rider » single 
  • Dodie : « Cool Girl » single 
Les invités
  • Arlo ParksChanteuse auteure-compositrice britannique
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.