Dans Very Good Trip, avec les beaux jours qui reviennent rien de tel que des belles voix, cette soirée promet d'être très agréable.

L’auteure-compositrice-interprète et actrice Taylor Swift avec son Grammy, au Los Angeles Convention Center, à Los Angeles, le 14 mars 2021.
L’auteure-compositrice-interprète et actrice Taylor Swift avec son Grammy, au Los Angeles Convention Center, à Los Angeles, le 14 mars 2021. © Getty / Jay L. Clendenin / Los Angeles Times

Taylor Swift s’est rendue très populaire aux États-Unis en s’inscrivant dans le genre de la musique country qui, en général, s’exporte assez mal. Un style pour lequel, en tout cas, cette fille d’un agent de change de Pennsylvanie, qui n’a rien d’une rurale, n’était pas prédestinée. 

Il y a une chose qui mérite d’être soulignée à son sujet  parce qu’elle n’est pas si fréquente : c’est elle qui, le plus souvent, écrit seule des chansons, dans lesquelles, loin du genre country qui l’avait fait connaître, elle a abordé les styles de son temps : rap, r & b, électro-pop. 

Elle a pris assez tôt un virage intéressant en s’associant à Jack Antonoff, un chanteur et musicien du New Jersey. Lequel nous ramène à notre héroïne de la semaine, puisque le même Antonoff est depuis 2019 le collaborateur privilégié de Lana Del Rey qui publie ces jours-ci son nouvel album et à laquelle on reviendra demain et après-demain puisque pas moins de deux émissions spéciales lui seront consacrées. 

Taylor Swift a une bonne oreille et beaucoup de curiosité pour des musiques qui touchent un moins large public que le sien. Elle aime notamment des groupes comme The National et Bon Iver, à la musique desquels on prête une, entre guillemets, authenticité que beaucoup n’auraient pas, bien à tort, l’idée de conférer à celle de Taylor Swift. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est ainsi que Aaron Dessner, du groupe The National, a coréalisé avec elle ces deux albums publiés en 2020. Le premier, intitulé Folklore, est sorti, par surprise, cet été et le second, Evermore, qui le complète, juste avant Noël. 

Épaulée par Dessner qui a composé avec elle la moitié des chansons, et Jack Antonoff, tous basés à New York, Taylor Swift, qui résidait, elle, à Los Angeles, pendant le premier confinement, a réalisé son album à distance, grâce à la magie de l’Internet et de l’échange de fichiers que celui-ci permet. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les photos qui ont illustré chacune de ces sorties ont un caractère très particulier, propre à l’expérience qu’a vécue Taylor Swift et certains, certaines d’entre nous, qui ont eu la chance de s’éloigner des villes durant cette période si étrange : la vignette de « folklore » est une photo en noir et blanc qui la montrait de très loin, impossible à reconnaître, toute petite et comme perdue au pied d’immenses arbres aux longs troncs élancés. Celle de « Evermore » cadre son dos de manière rapprochée : ses cheveux sont tordus et serrés dans une longue natte, elle porte un épais blouson au motif écossais, c’est une promeneuse au milieu d’une marche, comme un photo prise à son insu par celui ou celle qui l’accompagne. 

C’est rare qu’aujourd’hui de simples photos suscitent ainsi la curiosité au point de donner envie d’en savoir plus, comme en ces temps lointains où l’on achetait des albums, vinyle, bien sûr, parce que quelque chose, sur la couverture, vous intriguait et vous faisait rêver.

  • Taylor Swift : « Willow » extrait de l’album « Evermore » 
  • Valerie June : « Colors » extrait de l’album « The Moon and Stars : Prescriptions for Dreamers » 
  • Renée Reed : « Neboj » single 
  • Rhiannon Giddens with Francesco Turrisi : « Waterbound » single 
  • Lady Blackbird : « Collage » single 
  • Loretta Lynn : « My Love » extrait de l’album « Still Woman Enough » 
  • Cassandra Jenkins : « Michelangelo » extrait de l’album « An Overview on Phenomenal Nature » 
  • ML Buch : « I’m a Girl You Can Hold IRL » extrait de l’album « Skinned » 
  • Karima Walker : « Softer » extrait de l’album « Waking the Dreaming Body » 
  • Ashley Monroe : « Til It Breaks » single 
  • Lana Del Rey : « For Free » (feat. Zella Day & Weyes Blood) extrait de l’album « Chemtrails Over the Country Club » 
L'équipe
Thèmes associés