Toute la semaine, on va se plonger dans l’ambiance du New York de la fin des années 70. Précisément dans un quartier qui s’appelle le Bronx.

Public Enemy, Flavor Flav et Chuck D, sur scène à Las Vegas le 25 mai 2013
Public Enemy, Flavor Flav et Chuck D, sur scène à Las Vegas le 25 mai 2013 © Sipa / MediaPunch / Rex Featur/REX

"Alors pourquoi le rap est-il né dans le Bronx ? (...) dans les années 1976-1977, ce quartier était dans un état de délabrement spectaculaire. C’est lié à une question raciale, d’abord. Dès les années 50, et c’est un phénomène qui s’est produit également dans la ville de Détroit, par exemple, il y a ce qu’on appelle le « White Flight », soit la fuite des Blancs. C’est une conséquence, ou un effet pervers, des décrets visant à mettre fin à la ségrégation dans les écoles. Clairement, un certain nombre de familles appartenant aux classes moyennes blanches refusent qu’on les oblige à inscrire leurs enfants dans des écoles où la ségrégation est désormais bannie. Ces parents ne veulent pas que ceux-ci se mêlent à d’autres issus de minorités moins élevées socialement, en l’occurrence noires et portoricaines. Alors ils partent s’installer ailleurs et abandonnent ces quartiers à ceux à qui l’on fait comprendre qu’il est préférable qu’ils restent entre eux."

  • The Sugarhill Gang : « Rapper’s Delight » extrait de la compilation Artistes divers « The Best of Sugarhill and Grandmaster Flash »
  • Funky 4+1 : « That’s the Joint » extrait de la compilation Artistes divers « Sugar Hill Rap Classics – The Pioneers of Hip-Hop »
  • Portable Patrol : « Cop Bop » extrait de la compilation Artistes divers « Boombox – Early Independent Hip Hop, Electro and Disco Rap 1979-82 »
  • Grandmaster Flash & the Furious Five : « The Message » extrait de la compilation « The Sugarhill Gang Vs. Grandmaster Flash - The Greatest Hits (Remastered Roots of Rap) »
  • Schoolly D : « Saturday Night » extrait de la compilation « Best of Schoolly D »
  • Run-D.M.C. : « Hard Times » extrait de la compilation « Greatest Hits »
  • Beastie Boys : « No Sleep Till Brooklyn » extrait de l’album « Licensed to Ill »
  • The 2 Live Crew : « We Want Some Pussy » extrait de l’album « The 2 Live Crew Is What We Are »
  • Public Enemy : « She Watch Channel Zero ?! » extrait de l’album « It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back »
  • Captain Rock : « The Pure » - EP vinyle « Cosmic Blast »

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.