La nuit est tombée depuis longtemps sur la journée du dimanche 17 août 1969, le dernier des trois jours de paix et de musique du festival de Woodstock.

Max et Miriam Yasgur sur leurs terres après Woodstock
Max et Miriam Yasgur sur leurs terres après Woodstock © Getty / Bill Eppridge / La collection d'images LIFE
54 sec

Résumé de l'épisode 8 : "Dimanche 17 août 1969 : "No rain, no rain !"

Par Marie-Hélène Fauquet

Une bonne partie des festivaliers a commencé à quitter les lieux alors que le soleil n’était pas couché, pour ne pas se retrouver coincée dans des embouteillages dantesques, comme lors leur arrivée la veille ou l’avant-veille. D’autant que beaucoup doivent reprendre le travail le lendemain matin. Ils ont abandonné sur place leurs sacs de couchage et couvertures trempés, leurs tentes, même, parfois, et toute une étendue de détritus. On découvrira l’ampleur de la désolation quand le soleil se lèvera sur ce que certains n’hésiteront pas à décrire comme une scène de guerre. 

En attendant, même s’il est trois heures du matin, certains des plus importants musiciens présents au festival sont restés éveillés. Sous aucun prétexte, ils ne veulent manquer l’événement que beaucoup attendent : le second concert public d’un groupe qui vient de naître et dont tout le monde parle : Crosby, Stills and Nash. En plus, c’est un peu une surprise, une de plus à Woodstock, il n’était pas à l’affiche. 

Alors ils se pressent tous au bord de la scène, décidés à ne pas en perdre une miette. Au moment d’entrer en scène, David Crosby se retourne : il voit Jimi Hendrix, Grace Slick et Paul Kantner de Jefferson Airplane, Levon Helm et Robbie Robertson du groupe The Band qui le fixent. Il n’en mène pas large. Quand les musiciens s'installent sur la scène avec leurs guitares sèches, si frêles au milieu de cette foule exsangue et épuisée, ils tremblent.

Enfin, la conclusion extatique du festival de Woodstock aura lieu le lundi matin, en pleine exode, avec l’apparition de Jimi Hendrix, programmé en vedette...

Crosby, Stills, Nash & Young : 

  • « 4 + 20 » extrait de l'album Déjà Vu (1970)
  • « Suite - Judy Blue Eyes - Live » extrait de l'album Live : Fillmore East, New York June 1970 (1970)

Neil Young : « Sea of Madness  Live Woodstock Version » extrait de l'album Neil Young Archives Vol. I (1963-1972) (2009)

The Paul Butterfield Blues Band : « One More Mile » extrait de la compilation An Anthology : The Elektra Years (1997 remastered)

Sha Na Na : « At the Hop » extrait de la compilation Grease for Peace : The Best of Sha Na Na (2002)

Jimi Hendrix : 

  • « Spanish Magic Castle - Live at Woodstock » extrait de l'album Live at Woodstock (1999)
  • « Star Spangled Banner - Live at Woodstock » extrait de l'album Live at Woodstock (1999)

Joni Mitchell : « Woodstock » extrait de l'album Ladies of the Canyon (1970)

Pour aller plus loin :

  • "Woodstock 50 – Back to the garden : The Defenitive Anniversary Archive" : un coffret tiré à 1969 exemplaires de 38 CD intégrant la totalité de la musique jouée à Woodstock
  • "Retour à Woodstock" de Pete Fornatale, traduit par Mickey Gaboriaud, publié chez Naïve
  • "Woodstyock, Three Days That Rocked the World", sous la direction de Mike Evans et Paul Kingsbury, traduit en français par Jean-François Cornu, préfacé par Martin Scorsese et publié par les éditions de la Martinière
  • "Woodstock live" par Julien Bitoun, édité chez Gründ
  • "Woodstock - Three days of peace and music" par Michka Assayas chez GM Editions
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.