Ce soir, dans Very Good Trip, une seule voix, celle de Matt Berninger. Et un seul son, celui du groupe dont il est le chanteur, The National.

Le groupe The National sur scène.
Le groupe The National sur scène. © Getty / Brill / Ullstein bild via Getty Images)

The National est apparu à New York en même temps que les Strokes, mais la différence, c’est qu’il avait ses racines dans le Midwest, Cincinnati, l’Ohio. Soit un terroir country-blues, mais transformé par l’angoisse et le vide post-industriel.  

Il y avait dans la style de The National cette anxiété déjà présente chez un groupe comme REM, fruit de l’après punk, mais aussi, et on s’en rendra compte au cours de cette soirée, une liberté musicale liée au psychédélisme et à ses ambiances qui font lentement monter à l’hypnose et à la transe. 

Les frères Dessner sont de fervents admirateurs du légendaire groupe psychédélique californien Grateful Dead, on s’en rendra compte à la fin de ce concert idéal, assemblé par mes soins, du groupe The National.

The National : 

  • « Fake Empire (Live in Brussels) » extrait de l’album « Boxer Live in Brussels » 
  • « Mistaken for Strangers (Live in Brussels) » extrait de l’album « Boxer Live in Brussels » 
  • « Day I Die » extrait de l’album « Sleep Well Beast » 
  • « Sorrow » extrait de l’album « High Violet (Expanded Edition) » 
  • « Quiet Light » extrait de l’album « I Am Easy to Find » 
  • « Bloodbuzz Ohio » extrait de l’album « High Violet (Expanded Edition) » 
  • « Terrible Love (Alternate Version) » extrait de l’album «  « High Violet (Expanded Edition) » 
  • « Slow Show (Live in Brussels) » extrait de l’album « Boxer Live in Brussels » 
  • « I Need My Girl » extrait de l’album « Trouble Will Find Me » 
  • « So Far Around the Bend » extrait de l’album Artistes divers « Dark Was the Night » 
  • « Morning Dew » extrait de l’album Artistes divers « Day of the Dead » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.