Ce soir, on remonte, comme toute la semaine aux sources du hip-hop, du côté funky et latino, et aussi, bien sûr, disco.

La diva du disco, Donna Summer, en novembre 1978
La diva du disco, Donna Summer, en novembre 1978 © Getty / Jack Mitchell

"(...)Parce que l’histoire du funk latino, une des sources du hip-hop, n’a pas concerné que la musique nord-américaine. Au début des années 80, dans le nord de l’Angleterre blafarde et post-industrielle, de drôles de groupes ont tenté de réchauffer l’atmosphère en s’inspirant de ce courant. En faisant ça, ils n’ont pu s’empêcher d’y mêler un climat de dureté et d’angoisse, mais enfin, quand on y réfléchit, ce côté industriel allait très bien avec la dureté urbaine d’un New York encore dur et violent. Enfin, là, c’était du côté de Sheffield, en 1984, une période où régnait la violence et la division dans la société britannique au temps de Margaret Thatcher.(...)"

  • Donna Summer : « Bad Girls » extrait de l’album « Bad Girls »
  • C.J. & Co. : « Devil’s Gun » extrait de la compilation Artistes divers « The Get Down - from the Netflix Original Series »
  • Herman Kelly : « Dance to the Drummer’s Beat » extrait de la compilation Artistes divers « Twelve Inch Classics from the 70s - Volume 1 »
  • The Younger Generation : « We Rap More Mellow (Micro Version) » single « We Rap More Mellow »
  • Dimples D. : « Sucker DJ (I Will Survive) » extrait de la compilation Artistes divers « Classic Hip Hop Jams »
  • Joe Bataan : « Rap-O-Clap-O » extrait de la compilation « Tropical Classics »
  • Ricardo Marrero & the Group : « My Friend » extrait de la compilation Artistes divers « Nu Yorica! Culture Clash in New York City : Experiments in Latin Music 1970-77 »
  • 23 Skidoo : « Coup - 12’’ 45 Version » single
  • Spandau Ballet : « Chant n°1 (I Don’t Need This Pressure On) »
  • Ocho : « Tornado » extrait de la compilation Artistes divers « Nu Yorica! Culture Clash in New York City : Experiments in Latin Music 1970-77 »

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.