Une playlist et trois émissions : Michka Assayas rend hommage au groupe CAN et à la musique expérimentale venue d'Allemagne mêlant rock, noise, synthés et musique électro.

Can, groupe de rock expérimental allemand, de gauche à droite : Holger Czukay, Michael Karoli, Damo Suzuki, Irmidt Schmidt et Jaki Leibzeit, pendant la période «Tago Mago».
Can, groupe de rock expérimental allemand, de gauche à droite : Holger Czukay, Michael Karoli, Damo Suzuki, Irmidt Schmidt et Jaki Leibzeit, pendant la période «Tago Mago». © Getty / Keystone / Employé

"(...)Can est né à Cologne, en Rhénanie du Nord, à la fin des années 60, en pleine effervescence contestataire et utopiste. Déjà, le nom choisi, est un programme. Can est en effet une abréviation : Communisme, anarchisme, nihilisme. Soit la revendication d’une totale liberté d’inventer quelque chose qui n’a jamais existé. Et c’est bien ce que ces musiciens vont faire. Liebezeit est à l’origine un batteur de jazz expérimenté qui, à l’approche de la trentaine, a choisi de se lancer dans une aventure inédite. Un ami à lui, le pianiste et chef d’orchestre Irmin Schmidt, étudie alors sous la direction de Karlheinz Stockhausen, un des compositeurs les plus importants de la seconde moitié du XXème siècle, un visionnaire de la musique électro-acoustique. En 1968, l’appartement de Schmidt à Cologne devient le foyer d’un projet de musique totalement libre et expérimentale. Un condisciple de Schmidt, Holger Czukay, est de l’aventure, tout comme un très jeune guitariste de formation classique, Michael Karoli, mort, lui, il y a une quinzaine d’années. C’est lui qui leur fait alors découvrir le rock psychédélique américain et le hard rock naissant. Il y a aussi un noir américain, Malcolm Mooney, un peintre, qui se greffe au projet comme chanteur. Il a une très belle voix suave mais hélas, il est lunatique et pas toujours au rendez-vous sur scène. Un soir de 1970, lors d’un concert de Can à Munich, un Japonais de vingt ans, que personne n’a jamais vu, Damo Suzuki, se rue sur scène et s’empare du micro. Sa présence est si intense et sa voix, insinuante, si prenante, que le groupe décide de l’adopter. Et voilà, Can est vraiment né.(...)"

CAN : la playlist hommage de Michka Assayas

L'hommage de Michka Assayas continue...

Liste des titres diffusés

- Can : « I Want More (88) » extrait de l’album « Flow Motion » (remasterisé)

- The Monks : « We Do Wie Du » extrait de l’album « Black Monk Time »
- Can : « Connection » extrait de l’album « Unlimited Edition » (remasterisé)
- Joy Division : « Interzone » extrait de l’album « Unknown Pleasures » (remasterisé)

Can :

  • « Moonshake » extrait de l’album « Future Days »
  • « Spoon » extrait de l’album « Ege Bamyasi »
  • « Vitamin C » extrait de l’album « Ege Bamyasi »
  • « Hunters and Collectors - Edit » extrait de la compilation « The Singles »

- David Bowie : « Sound and Vision » extrait de la compilation « Legacy - The Very Best of David Bowie » (remasterisé)
- Can : « Halleluwah (edit) » extrait de la compilation « The Singles »
- Magazine : « The Light Pours Out of Me » extrait de l’album « Real Life » (remasterisé)
- Can: « She Brings the Rain » extrait de la compilation « Anthology »

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.