Ce soir, Michka Assayas continue à nous donner envie de découvrir Can, un groupe allemand, l'un des plus inventif, des plus originaux qui soit, et même plus, totalement inclassable

The Jesus And Mary Chain, les frères William et Jim Reid en 1985.
The Jesus And Mary Chain, les frères William et Jim Reid en 1985. © Getty / Mark and Colleen Hayward / Contributeur

"(...)Si on veut prendre toute la mesure de l’influence que la musique de Can a pu exercer sur le rock des années qui ont suivi l’insurrection punk, dès 1977, on n’aurait pas trop de dix heures d’émission. Je l’ai évoqué hier : du côté britannique, Magazine, Joy Division, Siouxsie and the Banshees, on pourrait aussi citer Ian Dury et ses Blockheads, jusqu’aux Happy Mondays. Et d’autres que je vais vous faire entendre. On pourrait aussi citer Pere Ubu à Cleveland, dans l’Ohio, et Sonic Youth à New York. Et puis, aux Etats-Unis comme en Europe, ce courant assez nébuleux qu’on a pu appeler le post-rock. Un courant qui a englobé des musiciens qui, par leur travail minutieux sur les sons et les ambiances, leur façon subtile de créer des variations dans la répétition, ont cherché à éveiller chez l’auditeur une forme différente de concentration, de méditation et même de transe. Mais, à la fin des années 90, était-ce si nouveau ? Les sons étaient autres et les techniques différentes, oui, mais ces espèces de lacs sonores, où l’angoisse existentielle est toujours déposée au fond comme une vase invisible, eh bien le groupe Can avait su les créer dès le début des années 70. Un groupe anglais de l’après punk sur lequel Can a eu une influence considérable, c’est Public Image Limited, que John Lydon a réuni en 1978, quelques mois à peine après la mort des Sex Pistols. Un groupe où, aidé de l’excellent guitariste Keith Levene, et de son vieux camarade Jah Wobble, un grand amateur de reggae qui s’était mis à la basse, il avait cherché à échapper aux clichés et banalités du punk rock naissant. Comment ? En s’inspirant notamment de Can. On n’y échappait pas en ce temps-là. « Carreering », à toute allure, c’est une évocation angoissante d’une guerre, avec deux fronts de chaque côté d’un fleuve, et c’est extrait du meilleur album de Public Image Limited, Metal Box, sorti en 1979, et dont le premier tirage présentait trois maxi insérés dans une véritable boîte circulaire de métal, comme celles qui contiennent la pellicule d’un film.(...)"

  • Can : « Mother Sky » extrait de la compilation « Anthology »
  • Public Image Ltd. : « Careering » extrait de l’album « Metal Box » The Fall : « I Am Damo Suzuki » extrait de l’album « This Nation’s Saving Grace »
  • Can : « Mushroom » extrait de l’album « Tago Mago » (remasterisé)
  • The Jesus and Mary Chain : « Here It Comes Again » extrait de la compilation « Barbed Wire Kisses (B-Sides and More) »
  • Jah Wobble, Holger Czukay, Jaki Liebezeit : « How Much Are They? - 12” Version » extrait de la compilation Artistes divers « Out Come the Freaks! - An Island Post Punk Anthology »
  • Phew : « Closed » extrait de l’album « Phew »
  • Holger Czukay : « The Photo Song » extrait de l’album « Der Osten Ist Rot »
  • Can : « Last Night Sleep » extrait de la compilation « Anthology » (remasterisé)
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.