Clin d'oeil ce soir à Malcolm Young qui avait cofondé le groupe AC/DC avec son frère Angus en 1973. Michka Assayas va nous raconter ...

AC/DC avec de gauche à droite, Malcolm Young, Bon Scott, Cliff Williams, Angus Young, Phil Rudd en 1979
AC/DC avec de gauche à droite, Malcolm Young, Bon Scott, Cliff Williams, Angus Young, Phil Rudd en 1979 © Getty / Fin Costello / Employé

"(...)En tout cas, cette année-là, en 1978, à Glasgow, le groupe AC/DC, déjà couronné par un succès international, jouait pour ainsi dire à domicile, d’où l’enthousiasme incandescent du public. Pourquoi ? Parce que Angus Young et son grand frère Malcolm, qui avait fondé le groupe, revenaient dans la ville et le pays qui les avait vus naître, l’Écosse. Triomphants.  Quinze ans avant, en 1963, ce n’était pas si vieux, leur papa, William, avait quitté sa ville natale. Cet homme âgé de cinquante ans était donc un Écossais. Loyal sujet britannique, il avait travaillé comme mécano dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre Mondiale. Et puis, la guerre finie, il s’était retrouvé à prêter ses bras d’un chantier à l’autre. Cet homme rêvait d’une vie meilleure pour les siens. En 1963, l’Écosse vit l’un des pires hivers de son histoire. Deux mètres quarante de neige dans les rues de Glasgow, dit-on. William Young voit alors à la télévision un film de propagande, financé par les autorités australiennes. Une réclame, comme on disait, qui présente l’Australie comme une terre promise, où tout est possible pour ceux qui veulent prendre un  nouveau départ. Sans hésiter, William Young embarque femme, enfants et proches, quinze personnes en tout, dans un avion pour Sydney. Sydney, le premier foyer de peuplement australien, au sud de la côte est. À l’origine une colonie pénitentiaire de l’empire britannique fondée à la fin du dix-huitième siècle. C’est là que naîtra en 1973 une première incarnation de AC/DC, avec un premier chanteur vite parti, avant l’arrivée de Bon Scott. C’est le sixième enfant Young, Malcolm, né en 1953, qui a fondé à l’âge de vingt ans AC/DC, entraînant dans l’aventure son jeune frère, guitariste comme lui, Angus, alors âgé de dix-huit ans, dans l’aventure.(...)"

  • AC/DC : « Whole Lotta Rosie - Live » extrait de l’album « If You Want Blood You’ve Got It » 
  • The Easybeats : « Friday on My Mind » extrait de la compilation « Absolute Anthology 1965-1969 » (remasterisée en 2017) 
  • Angel City : « Take a Long Line » extrait de l’album « Face to Face » 
  • Rose Tattoo : « Rock’n’Roll Outlaw » extrait de l’album « Rose Tattoo » 
  • The Saints : « (I’m) Stranded » extrait de l’album « (I’m) Stranded » (remasterisé en 2004) 
  • The Celibate Rifles : « Johnny » extrait de l’album « Blind Ear » 
  • Radio Birdman : « Aloha Steve & Danno » extrait de la compilation « The Essential Radio Birdman (1974-1978) » 
  • Hoodoo Gurus : « Bittersweet » extrait de l’album « Mars Needs Guitars! » 
  • Hard-Ons : « Don’t Wanna See You Cry » extrait de l’album « Love Is a Battlefield of Wounded Hearts » 
  • The Vines : « Get Free » extrait de l’album « Highly Evolved » 
  • Wolfmother : « California Queen » extrait de l’album « Cosmic Egg » 
  • Jet : « Are You Gonna Be My Girl » extrait de l’album « Get Born » 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.