Ce soir, c’est un pari un peu absurde comme tous les paris. Une très, trop, brève histoire du rock allemand en une heure, du psychédélisme à la techno. Allez, on ne perd pas te temps.

Amon Düül II, groupe allemand de Krautrock, fondé en 1969
Amon Düül II, groupe allemand de Krautrock, fondé en 1969 © Getty / Gems

"(...)Des groupes qu’on voyait le samedi après-midi à la télévision dans l’excellente émission Pop 2 diffusée sur la deuxième chaîne et présentée par Patrice Blanc-Francard. Amon Düül Deux s’appelait comme ça parce que c’était comme un groupe politique : une communauté libertaire à l’origine, qui avait été traversée par une scission. Cette vingtaine d’activistes pratiquaient le sexe libre, l’absorption de drogues et la musique comme création collective et spontanée. Les non-musiciens étaient invités à exprimer leur créativité aussi. Alors l’inévitable est arrivé, bon, je caricature un peu : les plus dogmatiques de la bande ont refusé qu’une sélection se fasse entre les bons et les moins bons. Le premier Amon Düül a enregistré des disques spontanéistes, longues improvisations d’amateurs débutants, sans doute sous substance. Mais l’autre branche, moins politisée et plus artistique, a créé Amon Duul Deux, un groupe plus proche du psychédélisme californien originel que des formations plus avant-gardistes comme Can, Can auquel on a consacré récemment une série d’émissions. Il n’empêche que Amon Duul Deux était aussi, à sa façon, un groupe aventureux. Un groupe qui comportait d’excellents éléments comme le guitariste et chanteur Chris Karrer, qui s’était remis au violon, son instrument de formation, qu’il détestait, pourtant, après avoir découvert des musiques venues d’Inde et du Moyen Orient. Il y avait aussi l’organiste Falk Ou Rogner et l’étonnante chanteuse Renate Knaup, formée au chant lyrique. Elle mettait dans sa voix des inflexions froides et menaçantes qui ont, de l’avis de l’intéressé, beaucoup inspiré John Lydon, le chanteur des Sex Pistols, quand il a créé Public Image Limited. Ce soir, c’est une entreprise un peu folle : un voyage, en accéléré, autour de la planète foisonnante du rock allemand post-psychédélique, jusqu’à la techno. Il y aura des absents de marque comme Can, que j’ai déjà longuement diffusé. Ce ne sera pas un concert idéal, c’est trop disparate pour ça, mais comme un jeu, un rêve éveillé, très subjectif, auquel je vous convie.(...)"

  • Amon Düül II : « Archangel Thunderbird » extrait de l’album « Yeti » 
  • Agitation Free : « Laïla, Part 1 » extrait de l’album « 2nd » 
  • Popol Vuh : « Through Pain to Heaven » extrait de la compilation « Revisited and Remixed 1970-1999 » 
  • Faust : « Jennifer » extrait de l’album « Faust IV » (remasterisé) 
  • Ashra : « Deep Distance » extrait de l’album « New Age of Earth » 
  • Edgar Froese : « NGC 891 - Edit » compilation « Solo (1974-1983) - The Virgin Years » 
  • Kraftwerk : « The Robots » extrait de l’album « The Man-Machine » (remasterisé) 
  • DJ Hell : « Electronic Germany » extrait de l’album « Teufelswerk » 
  • Extrawelt :  « Soopertrack » single 
  • La Düsseldorf : « Viva » extrait de l’album « Viva » 
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.