Ce soir, chose promise, chose due : on va à la rencontre d’un survivant. En pleine forme, en plus.

David Crosby en concert le 16 septembre 2018 à Londres, en Angleterre.
David Crosby en concert le 16 septembre 2018 à Londres, en Angleterre. © Getty / Burak Cingi / Redferns

« Woodstock », c’est une interprétation nouvelle qui figure dans le tout nouvel album de David Crosby, sorti voici à peine quelques jours, « Here If You Listen ». 

David Crosby, rencontre avec un survivant, dans les coulisses de l'Olympia, le 9 septembre 2018 à Paris.
David Crosby, rencontre avec un survivant, dans les coulisses de l'Olympia, le 9 septembre 2018 à Paris. © Radio France / Stéphane Ronxin

Malgré ses soixante-dix-sept ans, ce vétéran du festival de Woodstock, je vous en parlais hier, se montre dans une forme éblouissante, au point d’ailleurs que c’en est presque surnaturel. On en parlera tout à l’heure avec ce miraculé, que nous avons eu la chance rencontrer à l’Olympia il y a un mois et demi, juste avant le concert qu’il a donné avec son groupe de jeunes musiciens, musiciennes surtout, éblouissantes, dont la chanteuse et joueuse de claviers Michelle Willis. 

« Woodstock » est, beaucoup le savent, une chanson qu’a composée et interprétée en 1970, Joni Mitchell en l’honneur du fameux festival qui s’est tenu en été 1969 au nord de New York, et où elle n’avait pas pu venir. 

Crosby, Stills, Nash & Young qui y avaient fait, eux, leurs débuts avaient repris sa chanson en 1970 pour l’album « Déjà vu ». Alors, bon, c’est rare d’avoir devant soi, en chair et en os, quelqu’un qui était sur la scène de ce festival légendaire. Et qui a été au cœur de cette révolution psychédélique née dans la région de San Fran cisco, David Crosby a joué avec les musiciens des groupes californiens qui ont fait l’histoire : Grateful Dead, Quicksilver Messenger Service, Jefferson Airplane. 

Et je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander : finalement, que reste-t-il aujourd’hui de cette période historique ?

David Crosby : « Woodstock » extrait de l’album « Here If You Listen » 

David Crosby : « Glory » extrait de l’album « Here If You Listen » 

Joni Mitchell : « Yvette in English » extrait de l’album « Turbulent Indigo » 

Jason Isbell and the 400 Unit : « If We Were Vampires » extrait de l’album « The Nashville Sound » 

Sarah Jarosz :« Jacqueline » extrait de l’album « Undercurrent » 

Crosby, Stills, Nash & Young : 

  • « Déjà Vu » extrait de l’album « Déjà Vu » 
  • « The Lee Shore » extrait de l’album « 4 Way Street » 

David Crosby : « 1974 » extrait de l’album «  Here If You Listen »

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.