En ce jeudi, donc, presque la fin de semaine, Very Good Trip vous emmène pour une préparation à la transe, histoire de vous préparer au week-end qui s'annonce.

Simon Green alias Bonobo, en concert le 18 août 2018 à Biddinghuizen, Pays-Bas.
Simon Green alias Bonobo, en concert le 18 août 2018 à Biddinghuizen, Pays-Bas. © Getty / Gordon Stabbins/WireImage

Une évocation de cris d’oiseaux inconnus grâce à des son électroniques, le lointain écho d’une mystérieuse chorale pour conclure ce titre au beau pouvoir apaisant, sans que ce soit endormant. C’est même plutôt dynamique et dansant. Le titre qu’on vient d’entendre s’appelle « Otomo » et il est signé par un musicien dont le nom est très prestigieux, sinon légendaire, dans le monde de la musique électro, j’ai nommé l’Anglais Bonobo qui publiera demain un nouvel album, « Fragments », son premier depuis 2017.

Bonobo est à la fois compositeur de musique électronique et DJ, un DJ mondialement apprécié, un Anglais qui, depuis plusieurs années, vit à Los Angeles. Où est fixée une importante communauté de musiciens d’électro britanniques expatriés. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que Simon Green, dit Bonobo, a particulièrement mal vécu les deux années qui viennent de s’écouler.

Voici ce qu’il a déclaré au journaliste anglais Ben Murphy, auteur d’un portrait très fouillé que j’ai pu lire sur un site qui s’appelle DJMag : « Je ne sais pas s’il y a beaucoup de gens qui se sont épanouis artistiquement pendant le Covid, moi je n’en fais pas partie ».

Oui, il est arrivé à Simon Green, alias Bonobo, la même chose qu’à Laurent Garnier chez nous. Du jour au lendemain, plus de soirées, plus de nuit, plus de fêtes, plus de gens qui dansent autour de vous, auxquels transmettre de la joie, de l’euphorie et qui, en retour, vous en restituent au centuple. Quand il composait quelque chose de neuf, Bonobo ressentait aussitôt le besoin de le tester, de sentir comment les danseurs réunis autour de lui réagissaient. Alors oui, bien sûr, pour quelqu’un qui écrit dans ses coins et met son journal intime en chansons dans sa cuisine, les confinements successifs, ça n’a pas forcément été un bouleversement entraînant un brusque sentiment de vide. En revanche, pour un Garnier ou un Bonobo, si.

  • Bonobo : « Otomo » (feat. O’Flynn) extrait de l’album « FromYou »

  • The Halluci Nation : « Land Back » (feat. Boogie the Beat,Northern Voice) extrait de l’album « One More Saturday Night »

  • Go Dugong : « Randagio » (feat. Mai Mai Mai) extrait de l’album « Meridies »

  • Noir Disco : « Television » extrait de l’album« NOW! 2073 »

  • The Diasonics : « Gurami » single

  • Die Wilde Jagd : « Himmelfahrten - Single Version »

  • Claude Cooper : « Stan’s Plan » single

  • Wu-Lu : « South » (feat. Lex Amor) single

  • Parcels : « Inside » extrait de l’album « Day/Night »

  • Anna Von Hausswolff : « The Truth the Glow the Fall (Live atMontreux) » single

L'équipe
Thèmes associés