Very Good Trip se transforme en discothèque ce soir.

Extrawelt - Heracid (Official Video)
Extrawelt - Heracid (Official Video) © Capture d'écran/YouTube/Site officiel Extrawelt

Comment faire beaucoup avec très peu, voire le moins possible ? C’est tout l’art du musicien d’électro qu’on vient d’entendre, DJ Bear Who ? DJ Ours qui signe ce tout nouveau titre, « Monsters », sous le nom d’Acid Jerks. Alors bon, ces musiciens s’amusent à utiliser le plus grand nombre d’identités et d’alias possibles pour brouiller les pistes et puis, de toute façon, beaucoup, je dirais les plus puristes du lot, n’apparaissent jamais, s’effacent derrière leur musique. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est évidemment cette pratique de l’anonymat mystérieux et des pseudos fantaisistes qui a inspiré Daft Punk. Que je ne cite pas au hasard puisque j’ai appris, sur la Toile, que Edwin Rios, le musicien de Chicago dont j’allais oublier encore un alias, qu’il utilise pour signer ce titre, « Monsters », donc, attribué à Acid Jerks featuring Fuzzy Cufflinxxx, les Crétins Acid accueillant les Boutons de manchette pas nets, il fallait le trouver, oui, que Edwin Rios, donc, a croisé la route de Thomas Bangalter, moitié de Daft Punk, lors de soirées house underground à Chicago. 

Dans ces milieux, la règle était l’effacement, l’anonymat, nul ne connaissait le visage des DJ, qui étaient de toute façon mêlés parmi les danseurs, on pouvait les aborder, discuter et boire une bière avec eux. Et puis dans le cas de Daft Punk, l’idée de disparaître derrière une marque, un concept, comme on dit aujourd’hui un peu pompeusement, venait aussi des Allemands de Kraftwerk. Au fond, ce sont les premiers musiciens qui sont apparus délibérément, sinon sans visage, du moins sans personnalité. De simples effigies, et même des robots. Les stars étaient les machines. 

Evidemment, depuis, tout ça a changé, les DJ, pas tous, disons certains DJ, les plus connus, sont devenus des rock stars qu’on regarde parfois tourner des boutons au milieu d’une espèce de camp retranché, un spectacle souvent dépourvu du moindre intérêt. C’est pour ça que les plus malins, Daft Punk et les autres, ont créé un spectacle total où ce sont les machines, les projections, les animations qui créent l’émerveillement et pas du tout les humains qui se cachent derrière, comme le magicien d’Oz, tout petit et insignifiant dans la petite cabane misérable où il se cache pour actionner ses manettes. 

Je parlais de Kraftwerk, ça tombe bien, voici d’autres Allemands, j’ai nommé le duo Extrawelt. Un duo légendaire dans le monde de l’électro, originaire de Hambourg, comme DJ Koze dont je vous parlais hier. 

Un duo formé par deux copains qui ont baigné dès l’enfance dans le milieu puisque le père de Vayan organisait des fêtes et que, dès l’âge de quinze ans, ces garçons qui faisaient des skateboard et traçaient des graffitis se sont mis à mixer chez des disquaires. C’est grâce à un DJ du sud de l’Angleterre, James Holden, très influent dans le milieu, qui a créé une étiquette discographique, Border Community, que la musique de Extrawelt s’est imposée au premier plan et qu’on la considère, que les spécialistes me corrigent si je me trompe, comme un des piliers de l’électro dite minimale qui a dominé ce qu’on a appelé la scène berlinoise.

  • Acid Jerks : « Monsters feat. Fuzzy Cufflinxxx » single
  • Extrawelt : « Jetzt Neu : Alles Wie Früher » single 
  • Michael the Lion x Amy Douglas : « Find a Way - The Patchouli Brothers Version » single 
  • Khalab & M’berra Ensemble : « Reste à l’ombre » extrait de l’album « M’berra » 
  • HOTEI : « To Hell with Poverty » extrait de l’album Artistes divers « The Problem of Leisure : A Celebration of Andy Gill and Gang of Four » 
  • Stevie Jean : « Menace » extrait de l’album « The Dark » 
  • DARKSIDE : « Liberty Bell » single 
  • BLK JKS : « iQ(w)ira - Machine Learning Vol. 1 » extrait de l’album« Abantu/ Before Humans »
  • Cola Boyy &The Avalanches : « Don’t Forget Your Neighborhood » single 
L'équipe
Thèmes associés