Very Good Trip vous offre un concert idéal imaginé par les bons soins de Michka Assayas complètement fan des Sparks.

Sparks, le concert idéal
Sparks, le concert idéal © Getty / Brian Rasic

Cette émission est une rediffusion du 21 septembre 2017

Imagine que je suis Sherlock Holmes, non ce n’est pas moi qui dis ça, mais Russell Mael, le chanteur des Sparks. Une complainte bizarre, où le personnage qu’il campe dans la chanson, un homme ordinaire, s’adresse à sa compagne et lui dit : « Allez, oublie qu’il fait moche et brumeux imagine que je suis Sherlock Holmes, tu vas te mettre en dentelles, tout ça et moi, bon d’accord, je suis pas un génie comme lui, mais je peux rigoler, je peux chanter et danser aussi bien que lui, alors reste avec moi… » 

Une chanson que les Sparks avaient publiée en 1982 dans un album qui s’appelait Angst in My Pants, Angoisse dans mon slip, eh oui. 

Vous savez ce que c’est, un concert idéal, c’est celui où votre chanteur ou groupe préféré interprète vos titres préférés dans un ordre rêvé. Ce qui en général n’arrive jamais dans la vraie vie. Alors tout ce que vous allez entendre ce soir n’a pas été capté live, pas du tout. Sauf ce titre pour vous mettre dans l’ambiance, qui a été enregistré en 2012 dans une ville non précisée d’Europe du nord. 

Pour la première fois, les deux frères Ron et Russell Mael, qui avaient commencé dans un style entre hard rock et variété baroque, un peu dans le style de Queen, en plus léger, néanmoins, avant d’inventer l’électro-pop, avant Depeche Mode et les Pet Shop Boys, s’étaient pour la première fois produits, au cours d’une tournée, en duo, sans accompagnement. Juste Russell Mael au chant et son frère aîné Ron aux claviers. Ça a permis de mesurer à quel point Russell, dont la voix est capable de monter très haut dans les aigus, et ça n’a pas varié avec le temps

L'équipe
Thèmes associés