L'un des plus grands batteurs de sa génération, celui des Rolling Stones, s'est éteint le 24 août à Londres à l'âge de 80 ans. Very Good Trip ne pouvait absolument pas manquer de rendre hommage à Charlie Watts.

Pendant la tournée "Stones - No Filter" des Rolling Stones, Charlie Watts à la batterie le 9 octobre 2017 dans l'Esprit-Arena Düsseldorf.
Pendant la tournée "Stones - No Filter" des Rolling Stones, Charlie Watts à la batterie le 9 octobre 2017 dans l'Esprit-Arena Düsseldorf. © Getty / Brill / Ullstein Bild

Charlie Watts dont on a appris la disparition il y a quelques jours, des suites d’un cancer dont il avait réchappé par miracle il y a une quinzaine d’années. 

Alors que les Stones venaient d’annoncer une nouvelle tournée avec un batteur remplaçant, tournée qu’ils viennent d’ailleurs de conformer, Charlie Watts, venait de déclarer, avec cet humour laconique qui le caractérisait : c’est bien la première fois que je ne suis pas tout à fait en rythme ». « Je n’aime pas les solos de batterie. J’admire certains de ceux qui en jouent mais en général je préfère les batteurs qui se contentent de jouer avec le groupe. Le défi du rock’n’roll, c’est la régularité. Mon truc, c’est de le rendre dansant. Il faut que ça swingue, que ça rebondisse. » 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Comme a dit le guitariste Ron Wood, membre des Stones depuis quarante-cinq ans déjà, Charlie, c’est le moteur. Et sans moteur, on ne va nulle part. 

Écoutez cette reprise qu’ont enregistrée les Stones à leurs débuts, fin 1964. « Little Red Rooster », écrite et interprétée à l’origine par Willie Dixon, un des piliers du blues de Chicago. Il était venu à Londres avec un autre géant de la période, Howlin’ Wolf. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et les très jeunes Rolling Stones, ébahis, l’avaient vu et entendu interpréter cette chanson, juste en tapant des pieds et en tambourinant sur le dossier d’une chaise. Forcément, quand vous voyez ça, vous comprenez que, pour atteindre un maximum d’efficacité, il faut savoir en faire un minimum. Et c’est tout un art, qui était, dès le début, celui de Charlie Watts.

The Rolling Stones : 

  • « Sympathy for the Devil » extrait de l’album « The Rolling Stones In Mono ». 
  • « Little Red Rooster » (Original Single Mono Version) extrait de la compilation « Singles 1963-1965 » 
  • « 19th Nervous Breakdown »  (Original Single Mono Version) extrait de la compilation « Hot Rocks (1964-1971) » 
  • « (I Can’t Get No) Satisfaction » (Original Single Mono Version) extrait de la compilation « Singles 1965-1967 » 
  • « Under My Thumb » extrait de l’album « Aftermath » 
  • « Street Fighting Man » (50th Anniversary Edition) extrait de l’album « Beggars Banquet » 
  • « Gimme Shelter - Remastered 2019 » extrait de l’album « Let It Bleed » 
  • « Honky Tonk Women » (Mono Version) extrait de la compilation « Hot Rocks (1964-1971) » 
  • « Stray Cat Blues » (50th Anniversary Edition) extrait de l’album « Beggars Banquet » 
  • « Gimme Shelter - Remastered 2019 » extrait de l’album « Let It Bleed »
  • « Shake Your Hips » extrait de l’album « Exile on Main Street » (2010 Re-Mastered) 
  • « I Just Want to See His Face » extrait de l’album « Exile on Main Street » (2010 Re-Mastered) 
  • « Beast of Burden » (Remastered) extrait de l’album « Some Girls » 
L'équipe