Very Good Trip du mardi 26 octobre 2021

Le chanteur Jacob Lusk du trio Gabriels
Le chanteur Jacob Lusk du trio Gabriels © Getty / Vincent Sandoval/WireImage

« We lost it in the fire, love and hate in a different time », « On l’a perdu dans le feu, l’amour et la haine à une autre époque ». Alors, franchement je m’en veux d’être passé à côté de ça mais enfin mieux vaut tard que jamais. 

Cette auto-production, c’en est une, remonte à la fin de l’année 2020 et est l’œuvre d’un trio de Los Angeles qui s’appelle Gabriels. 

Beaucoup ont dû trouver dans cette chanson le rythme et la pulsation d’un des plus grands succès de Marvin Gaye, qui remonte à la fin des années soixante, « I Heard It Through the Grapevine », un standard aujourd’hui, repris un nombre incalculable de fois. Mais l’effet n’est pas du tout le même. En fait, on a l’impression que ce qu’on vient d’entendre précède cette chanson vieille de plus d’’un demi-siècle, que c’en est, pour ainsi dire, la matrice. La démarche des trois musiciens d’aujourd’hui qui forment ce trio, Gabriels, est typique de la période qu’on traverse, pleine de doutes et d’interrogations. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nombre de musiciens, mettons, une forte minorité, souhaitent, comme on dit, retrouver ce qui a été perdu. Des sons, bien sûr, mais aussi une approche simple, directe, non encombrée de tout ce qu’on sait aujourd’hui fabriquer, combiner, maquiller, recomposer. Plus les possibilités sont infinies, plus le désir de retrouver la flamme d’une période où l’on en avait très peu, de possibilités, où l’on était bien obligé d’imaginer, inventer, parce qu’on ne disposait de rien ou de très peu, à portée de main, est grand. Et c’est la démarche des trois musiciens de Gabriels. Qui est paradoxale. 

L’un de ces trois, Ari Balouzian, est un compositeur renommé de films documentaires à Los Angeles. Son compère Ryan Hope, qui gagne très bien sa vie en réalisant des films publicitaires pour de grandes marques de mode, crée dans son propre studio, situé en lisière désert californien de Joshua Tree, ses propres sons électro. Il fait ce qu’on appelle du sound design, design sonore, pour accompagner ses pubs, j’imagine. Quant au chanteur, qui a cette belle voix haute, Jacob Lusk, c’est un ancien participant au télé-crochet American Idol où, comme toutes celles et tous ceux qui sont vraiment bons et ont de la personnalité, il s’est vite fait éliminer. Jacob dirige aujourd’hui une chorale de gospel, et ce sont ses chanteuses et chanteurs qu’on entend dans ce titre irrésistible. 

Parfois, il y a des enregistrements qui vous donnent l’impression de provenir non pas d’un studio où tout est sous cloche mais d’un lieu vivant, habité. C’est le cas de ce titre : on sent les bancs d’un temple  de dimension modeste, une certaine moiteur confinée - pardon pour l’adjectif, j’en ai pas trouvé d’autre - et cet orchestre et cette chorale qui essaient de rendre ce lieu plus ample et plus vaste qu’il n’est réellement. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je n’ai pas l’habitude de parler des vidéos accompagnant les titres que je diffuse parce que c’est frustrant, on ne les voit pas. Mais je vous conseille de regarder celle de ce titre signé Gabriels, « Love and Hate in a Different Time ». On y voit un montage d’images d’archives montrant, dans la vie réelle, des gens en train de danser aux États-Unis.

  • Gabriels : « Love and Hate in a Different Time - Edit » single 
  • Joy Crookes : « Feet Don’t Fail Me Now » extrait de l’album « Skin »
  • Yola : « Starlight » extrait de l’album « Stand for Myself » 
  • Jungle : « Goodbye, My Love » (feat. Priya Ragu) extrait de l’album « Loving in Stereo » 
  • Alex McArtor : « House on the Bay » (Nick Waterhouse Remix) single 
  • Shannon & the Clams : « Yeat of the Spider » extrait de l’album « Year of the Spider » 
  • Curtis Harding : « With You » single 
  • Leon Bridges, Keite Young : « Like a Ship » single 
  • SAULT : « Free » extrait de l’album « Untitled (Rise) » 
  • Cleo Sol : « One Day » extrait de l’album « Mother » 
L'équipe
Thèmes associés